Opération commando au camp pénal : extraite de force de sa cellule, Aïda Ndiongue déposée devant le juge qui la sermonne

Folle journée à la prison pour femme de Liberté 6. Responsable libérale et ancienne sénatrice, Aïda Ndiongue n’oubliera pas de sitôt sa mésaventure. Extraite de sa cellule, Aïda Ndiongue a été conduite au Tribunal correctionnel de Dakar. Ses multiples interrogations du genre, « mais qu’est-ce qui explique cette opération ? », resteront sans réponses. Car en lieu et place des réponses, elle aura droit à des sermons du juge qui l’apostrophe en ces termes : « Mme Ndiongue pour qui vous prenez-vous ? Il parait que vous refusez de déférer à nos convocations ». Ce, avant de lui demander de s’expliquer sur la fameuse gifle qu’elle aurait donné à Khalifa Coulibaly, concessionnaire du fumeux plan Jaxaay, un plan qui lui vaut un séjour en prison depuis le 17 décembre dernier.



Aïda Ndiongue a fini par déférer à la convocation du juge correctionnel. Face à ces multiples refus de répondre aux dites convocations servis notamment aux limiers de la Section de Recherches (SR), les gardes pénitentiaires eux, ont assiégé la prison du Camp pénal dans le cadre d’une opération digne d’un commando. Elle a été extraite par une escouade de gardes qui l’ont conduite manu militari au Tribunal correctionnel de Dakar. La détenue  a eu beau réclamer une explication mais rien n’y a fait. C’est en boubou marron qu’elle s’est faite sermonnée par le juge. « Mme Ndiongue pour qui vous prenez-vous ? Il parait que vous refusez de déférer à nos convocations ». Ce que réfute la responsable libérale qui invoquant sa maladie, brandit la preuve de ses va-et-vient à l’infirmier du camp pénal.


Renseignements pris auprès des avocats d’Aïda Ndiongue, cette convocation n’a rien à voir avec le plan Jaxaay. Il s’agit de la fameuse gifle que l’ancienne mairesse des HLM (Dakar) aurait donnée au concessionnaire dudit plan. L’affaire a été, livre le journal "le populaire", renvoyée au 1er avril prochain. 


Mercredi 19 Février 2014 - 10:17



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter