Opération de gendarmerie dans le sud de Madagascar

Les affrontements entre les dahalos (voleurs de zébus), et la population locale aidée de la gendarmerie se sont multipliés de l'aveu même des autorités. Ils ont fait plus de 110 morts et de nombreux réfugiés en moins d'un mois et demi dans le Grand Sud du pays. Les autorités ont annoncé annoncent l'envoi ce lundi d'une force supplémentaire - 100 gendarmes des Forces d'intervention de la gendarmerie nationale (FIGN) -, sont en ce moment en route vers le sud depuis la capitale.



Le pouvoir malgache annonce un renforcement des moyens pour lutter contre les dahalos, les voleurs de boeufs, le 11 septembre 2012. AFP PHOTO / ANDREEA CAMPEANU
Le pouvoir malgache annonce un renforcement des moyens pour lutter contre les dahalos, les voleurs de boeufs, le 11 septembre 2012. AFP PHOTO / ANDREEA CAMPEANU

Au total 150 gendarmes sont envoyés en renfort dans le Grand Sud pour lutter contre les dahalos. Cinquante gendarmes sont déjà sur place, venus de Fort Dauphin à l'extrême sud est du pays, et 100 gendarmes supplémentaires sont en route depuis la capitale malgache.

Cette force doit se répartir entre la ville de Betroka, où vingt-deux personnes sont mortes il y a une semaine dans des affrontements, et Amboasary sud où dix dahalos et cinq villageois onté été tués vendredi dernier. Le nouveau commandant de la gendarmerie nationale, le général François Rodin Rakoto, qualifie cette opération de « coup d'arrêt ».

Pour le secrétaire d'Etat à la gendarmerie nationale, le général Didier Paza, ces 150 hommes sont une force « dissuasive », chargée de « sécuriser la population avant tout », « d'appréhender les voleurs de zébus mais pas de tuer n'importe comment ».

La dernière opération du genre avait fait couler beaucoup d'encre. En 2012, l'opération spéciale Tandroka avait été accusée d'avoir commis des exactions contre les civils.

Source : Rfi.fr
 



Lundi 12 Mai 2014 - 11:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter