Opération de "liquidation" d'Aminata Touré: les faucons du Palais manœuvrent

L’ancien Premier ministre, Aminata Touré, détiendraitt des informations compromettantes concernant le président Macky Sall et des membres de son entourage. C’est la raison pour laquelle des faucons du palais font feu de tout bois pour la « liquider ».



Opération de "liquidation" d'Aminata Touré: les faucons du Palais manœuvrent
Des manœuvres sont en cours au palais de la République pour couler l’ex-Premier ministre, Aminata Touré. Un dossier a été monté contre elle et concerne les fonds reçus pour l’organisation du procès de l’ancien chef d’Etat Tchadien, Hissène Habré. Dans le dossier en question, il est demandé au chef du gouvernement de s’expliquer sur les avoirs qui ont été recouvrés dans le cadre de la traque des biens mal acquis. Après le vote de la loi qui a conformé la Constitution du Sénégal au traité qui permet la poursuite de Habré et la mise en place des chambres africaines extraordinaires, d’importantes sommes ont été versées au Sénégal qui organise le procès.

Le journal "la Tribune" est formel: Le Tchad a débloqué près de deux milliards qui ont été remis au ministère de la justice sous l’ère Mimi. Les Etats-Unis, incité par Human Right Watch, ont versé une participation de 500 millions de F CFA. Aussi la Belgique qui a cessé sa tirelire en tant que porte étendard des pays qui réclament depuis longtemps le jugement de l’ancien président Tchadien. Des pays comme, la Hollande, la France, l’Allemagne, etc. ont également donné leur participation pour ce procès.


Pour nos confrères, si les faucons tentent le canal de la gestion des fonds de ce procès pour atteindre Mimi Touré, ce qu’ils croient à l’existence de micmacs dans l’ordonnancement des dépenses qui ont été faites. Il n’y a pas que ce volet qui aliment ce plan fomenté contre Aminata Touré. Dans tous les cas, dans la traque des biens mal acquis, des avoirs ont été recouvrés. Si les faucons cherchent à avoir la tête de Mimi Touré, c’est qu’ils sont convaincus que l’ex-premier ministre peut faire mal en quittant la barque libérale.                                                                                                            


Mardi 22 Juillet 2014 - 12:09



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter