Opérée du genou, Mame Diodo Diouf interrompt sa rééducation et déclare : «Que le comité de normalisation me dise s’il va me prendre en charge ou pas»

Mame Diodio Diouf se fait des soucis. La «Lionne», victime de rupture des ligaments croisés lors de l’Afrobasket 2013, a subi une opération aux frais de la fédération qui sera dissoute alors qu’elle se devait de prendre en charge la rééducation de la meneuse.
Diodio attend un coup de fil du président du comité de normalisation pour être édifiée sur son sort.



Au bout du fil, c’est une voix étranglée par le souci qui cherche les mots pour dire son inquiétude. La meneuse des «Lionnes» a perdu le contrôle, terrassée par le doute. La question qui lui taraude l’esprit, c’est sa prise en charge. Blessée lors du championnat d’Afrique 2013 à Maputo, Mame Diodio Diouf, alors prise en charge par la Fédération sénégalaise de basket a subi une opération des ligaments croisés, le 20 novembre dernier.

Mais deux jours après son opération, la délégation de pouvoir a été retirée à Baba Tandian et sa fédération. Lors de sa passation de services, le président de la défunte fédération a confié le cas Mame Diodio Diouf au comité de normalisation chargé de réorganiser le basket. Sauf que ne sentant pas encore le comité de normalisation se mettre sur son cas devenu urgent, Diodio est perdue.

«J’ai été opérée le 20 novembre dernier. Après, je suis restée à l’hôpital pendant quatre jours. J’ai commencé la rééducation la semaine passée et j’en ai pour 6 mois. Le médecin m’a dit qu’il ne doit pas y avoir de rupture. Je dois faire la rééducation régulièrement. S’il y a rupture, ça peut me porter préjudice dans le futur. Mon seul souci, c’est que depuis que la fédération qui me prenait en charge a été dissoute, je ne sais pas quelle suite sera donnée à ma prise en charge», s’affole Diodio.

«J’attends toujours un coup de fil du président du comité de normalisation mis à la place de la fédération. Que le comité me dise s’il va assurer la continuité ou pas. Je me fais des soucis parce que j’ai commencé la rééducation et il ne doit pas y avoir de rupture. La rééducation est la phase la plus importante pour que je retrouve l’usage de ma jambe.» Après le cri de cœur, Diodio balance un coup de cœur. «C’est avec mon propre argent que j’ai commencé la rééducation. Ce qui n’est pas normal d’autant que je me suis blessée alors que je défendais les couleurs de ma nation. J’ai entendu le président du Comité de normalisation qui était l’invité dans une émission de la Tfm dire qu’ils sont en train de voir comment trouver une solution à mon problème.

C’est bien, mais il se pose un problème de temps. Mes rendez-vous sont déjà calés. Il me faut l’argent le plus rapidement possible. Il n’y a plus de temps à perdre. Je ne veux pas de promesses. C’est ma santé et ma carrière qui sont en jeu. Que le comité me dise s’il va me prendre en charge ou non. J’ai 6 mois pour revenir sur les parquets.» Voilà qui a le mérite d’être clair.


Baba Tandian avait pris en charge l’opération de Diodio. Il avait promis de prendre aussi en charge sa rééducation évaluée à 5 000 euros (plus de 3 millions) et de lui verser une somme de 500 000 FCfa tous les mois pour compenser le salaire parce que remerciée par son club suisse à cause de sa blessure. «Tandian a payé pour l’opération et m’avait même donné la somme d’un million soit deux mois de salaire. Maintenant que la fédération est dissoute, je ne sais plus à qui m’adresser. Baba Tandian m’a appelée la semaine passée. Il a promis de faire quelque chose si le comité de normalisation ne veut pas assurer la continuité. Mais, ce n’est pas à lui de le faire. Il n’est plus président de la fédération. C’est le comité qui doit me prendre en charge.»


BAMBA KASSÉ, CHARGÉ DE LA COMMUNICATION DU COMITÉ DE NORMALISATION
«Nous attendons d’y voir clair»

Du côté du Comité de normalisation, le cas Mame Diodio Diouf préoccupe. On reconnaît qu’elle fait partie des urgences. Selon Bamba Kassé, chargé de la Communication du Comité de normalisation, «si aucune décision n’est encore prise, c’est parce que c’est un cas hérité de la défunte fédération. Le Comité de normalisation attend d’avoir une certaine visibilité dans cette affaire avant d’agir. Nous comprenons que Diodio soit frustrée parce que la santé n’attend pas, mais dès que nous avons une idée, nous allons traiter son cas. Nous attendons d’y voir clair.»
 

Wiwsport

Vendredi 10 Janvier 2014 - 14:50




1.Posté par fallou le 10/01/2014 16:45
il n y a pas a attendre il doit obligatoirement le prendre en charge sans attendre ,mame diodio ne doit meme pas s inquieter car elle defendait avec corps et ame les couleurs nationales avec toute l argent qu on distribue par ci et par la on doit soigner avec obligation ceux qui sont au service de la nation .bonne guerison a mame diodio

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter