Opinion: Gadio, nous t'aimons mais...!



Opinion: Gadio, nous t'aimons mais...!
Le Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères, Cheikh Tidjane Gadio vient d’être démis de ses fonctions. Ainsi, l’équipe de Souleymane Ndéné "Sarah" Ndiaye est délestée d’un élément que l’on a fini par coller l’épithète d’"inamovible". Tant Docteur Gadio a fait plus de temps que les autres ministres dans le Gouvernement de Alternance (de Moustapha Niasse en Avril 2000 - à Souleymane Ndéné Ndiaye- Septembre 2009). Sa capacité de négociation doublée d’un commerce facile ne souffre d’aucun doute. Parlons franc ! Cheikh Tidjane, après neuf (09) ans passés à la tête de la Diplomatie sénégalaise a su l’élever au rang des plus enviées et respectées de l’Afrique, voire du monde, Nous pouvons citer par exemple l’extinction des brasiers comme en Mauritanie, au Madagascar, en Guinée Bissau et des conflits régionaux comme ceux soudano-tchadien, israélo-palestinien etc. .Aujourd’hui, si le Président Abdoulaye Wade est couvert de compliments (???) à travers le monde, Cheikh Tidiane Gadio en a joué un grand rôle. Prix de la Ligue internationale des Droits de l’homme, le Prix Houphouët Boigny pour la recherche de la Paix et le Prix Harriman pour la Démocratie du NDI, entre autres. Ce succès bœuf de notre Diplomatie est rendu possible grâce à la volonté et la clairvoyance d’esprit d’un homme qui a toujours privilégié l’action à la parole. Est-il lui aussi un admirateur du philosophe stoïcien romain, Sénèque qui voyait le silence comme une vertu ?

Au sujet de sa destitution, plusieurs raisons sont évoquées : sa guillotine politique aux fins de débroussailler et d’ouvrir large l’avenue qu’empruntera le Prince héritier Karim pour un séjour à " Keur Gou Magg (Palais présidentiel)". Docteur Gadio est considéré comme un écueil de par son aura nationale et internationale. Et chez les adeptes de la reptation, le mot d’ordre est : " …à l’abattoir ! ». Mais ce qui heurte notre conscience, nous tous, c’est ce changement brusque de discours de ce militant acharné du Wadisme. A peine remercié du gouvernement (moins de quarante huit heures (48 h), Cheikh Tidjane Gadio à la manière d’un opposant radical du régime libéral se lance dans l’invective. Dans son message d’adieu, l’on s’aperçoit aisément que la discourtoisie et l’incartade le disputaient à l’ingratitude exacerbée. Que ce soit indigne d’une personne qui, près de dix (10) ans est biberonné à la source des alternoceurs !

Combattre la mal gouvernance, la corruption, vous-dites ? Oubliez-vous que vous étiez au cœur du système prédateur et affameur ? Cessez de nous bêtifier ! Nous n’avons pas la tête si trouée, la conscience si flasque.
Gadio, nous t’aimons mais sois plus courtois.

Ibrahima Ngom Damel

Ibrahima Ngom

Samedi 10 Octobre 2009 - 13:34



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter