Opportunités d’éducation: la Directrice générale de l'UNESCO à Dakar



Afin de renforcer la coopération pour la paix et le développement durable entre l'UNESCO et le Sénégal, la Directrice générale de l'UNESCO sera à Dakar ces 6 et 7 août 2016. Au cours de sa visite officielle, elle rencontrera le Président de la République du Sénégal, ainsi que des représentants des Nations Unies et des institutions multilatérales et bilatérales.
 
Irina Bokova visitera, par ailleurs, le Centre d'Excellence Al Azhar dans la banlieue de Dakar, «qui offre aux étudiants sortant des écoles arabo-islamiques des opportunités d’éducation et de formation professionnelle plus poussées, facilitant ainsi leur intégration socio-économique et leur contribution au développement économique», lit-on dans le communiqué parvenu à Pressafrik.com. Elle se rendra également dans «les classes d’alphabétisation pour les personnes handicapées, situées dans l'un des quartiers de Dakar, qui fournit des compétences de base aux jeunes filles et aux femmes en vue de soutenir leur autonomisation».
 
Au cours de ces deux visites, la Directrice générale de l'UNESCO entend souligner «le rôle de l'éducation pour l’acquisition des connaissances, des compétences et des valeurs pour le «vivre ensemble», la tolérance et le respect de la diversité, enfin pour développer un esprit critique par rapport à tous ceux qui cherchent à déformer le message de la religion par exemple, ou à exploiter les peurs et les difficultés».
 
«L'accent porté sur le dialogue interculturel pour la paix et la compréhension mutuelle, l’éducation, ainsi que l'autonomisation sociale et économique des jeunes filles et des femmes, sont parmi les thèmes qui lui tiennent particulièrement à cœur dans l'effort pour la création de sociétés plus justes, pacifiques, inclusives, dynamiques et résilientes», indique le document.
 
Dans le cadre de l’ODD4 (pour une éducation de qualité), Irina Bokova insistera sur «l’importance de cet objectif qui est d’assurer une éducation inclusive et de qualité pour tous en réaffirmant que l'éducation est l'un des vecteurs les plus puissants et reconnus pour le développement durable».
 
L’objectif vise à s'assurer que d’ici 2030, toutes les filles et tous les garçons suivent, sur un pied d’égalité, un cycle complet d’enseignement primaire et secondaire gratuit. Il vise également à ce que les femmes et les hommes aient accès de manière équitable à un enseignement supérieur et professionnel abordable, et veille à ce que tous les élèves et étudiants acquièrent les connaissances et les compétences nécessaires pour promouvoir la paix, la citoyenneté responsable et le développement durable...

«En vue d’évaluer les modèles de passerelles intégrant les différents niveaux d’éducation», l’UNESCO a appuyé à la réalisation «d’un diagnostic analytique permettant une capitalisation sur les expériences» des Centres Al-Azhar (et potentiellement les Daaras ou «écoles coraniques») au Sénégal. Des centres qui ont comme objectifs de «faire de la population de jeunes arabisants et issues des daaras, des ressources humaines qualifiées ayant acquis des compétences avérées en savoir, savoir-faire et savoir-être, d’assurer un avenir meilleur aux diplômés de l’enseignement arabo-islamique en facilitant leur insertion dans le marché du travail après une formation dans des filières porteuses telles que l’électromécanique, l’électrotechnique, l’agro- élevage, la santé communautaire et le secrétariat bureautique,… ». 

 Irina BOKOVA assume les fonctions de Directrice générale de l’UNESCO depuis le 15 novembre 2009. Réélue pour un second mandat en octobre 2013, elle est la première femme et la première candidate de l’Europe de l’Est, à se voir élue à la tête de cette
Organisation. 
 


Vendredi 5 Août 2016 - 13:13



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter