Opposition : Le C20 veut une entité unitaire de lutte dans chaque quartier

Le Cadre de concertation de l’opposition (C20) entend changer sa stratégie de lutte afin de la rendre plus efficace. Ainsi a-t-il été décidé la mise sur pied d’«entités unitaires de lutte» dans tous les quartiers du Sénégal. Et c’est Yeumbeul Sud dans le département de Pikine qui a donné le top départ.



Opposition : Le C20 veut une entité unitaire de lutte dans chaque quartier
Alliance démocratique Bokk Gis Gis, Parti démocratique sénégalais (Pds), Rewmi, And-Jëf/Pads, version Mamadou Diop Decroix , Fsd/Bj, Union centriste du Sénégal (Ucs. Voilà les partis qui composent désormais le Cadre de concertation de l’opposition (C20). Mais plus que de la concertation, ces partis entendent travailler pour une unité d’action. D’où l’idée de lancer des «entités unitaires de lutte» dans tous les quartiers de Dakar et de l’intérieur du pays. C’est ainsi que,  les  principaux leaders du C20 ont présidé l’assemblée générale hier,  des responsables des 6 partis membres du cadre à la base, dans les 16 communes du département de Pikine.

Et, un seul mot d’ordre est sorti à l’issue de cette rencontre tenue à la commune de Yeumbeul Sud : «s’organiser à la base pour mettre en place une entité unitaire de lutte dans chaque quartier ou chaque commune, afin  d’intensifier la lutte pour le respect des règles démocratiques »indique le communiqué du C20. Dans le court terme, il s’agit aussi de «préparer la grande mobilisation du peuple le mercredi 25 novembre 2015 pour soutenir les députés de l’opposition à l’occasion de la plénière à l’Assemblée nationale».

Avant l’étape de Yeumbeul Sud, la délégation du C20 s’est rendue à Pikine pour apporter son soutien aux ex-travailleurs des agences dissoutes qui sont en grève de la faim depuis trois jours. Ces travailleurs qui sont au chômage depuis trois ans en ont profité pour demander le respect, par le régime de Macky Sall, de la promesse de préserver leurs emplois.

Il faut, par ailleurs, signaler qu’Oumar Sarr et Cie ont aussi rencontré la délégation de l’Union européenne (Ue) à Dakar. Ce qui leur a permis de dénoncer «le recul démocratique constaté ces dernières années avec l’avènement de Macky Sall, le non-respect des libertés individuelles et collectives pourtant consacrées par la
Constitution, l’interdiction systématique des manifestations de l’opposition,  l’absence d’indépendance de la justice malgré la qualité des magistrats dont nous disposons,  la situation de Karim Wade, détenu arbitraire selon le groupe de travail des nations Unies, la situation à l’Assemblée nationale a été aussi évoquée par les leaders des partis de l’opposition réunis au sein du C20 »
 

Khadim FALL

Vendredi 20 Novembre 2015 - 14:28



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter