Ordre national des médecins: magouilles et coups bas

Le document n'est pas accessible au plus grand nombre des adhérents de l'Ordre National des Médecins du Sénégal (ONMS) mais il est assez compromettant pour semer le trouble dans le rang des "blouses blanches". Dans un rapport d'une trentaine de pages qui est une "revue des documents de l'organisation administrative et comptable de l'ONMS de 2010 à 2013, le Centre de Gestion Agréé du Sénégal (CGAS) dénonce des procédures comptables et évoque un trou financier de plus de 100 millions de F CFA.



Ordre national des médecins: magouilles et coups bas
Finalisé depuis la deuxième quinzaine du mois de février 2014, le CGAS campe, dès l'introduction du rapport, un décor bien anarchique. "Aucune organisation administrative et de sauvegarde des données comptables n'est mise en place alors qu'il est obligatoire de les garder au moins pendant 10 ans". Le gros du problème réside dans le fait que des documents comptables nécessaires à la reconstitution des états financiers ne sont pas sur place, au moment où les auditeurs s'invitent dans la gestion de l'ordre. Selon les termes du rapport, "l'assistant comptable du CGAS a dénombré, classé et analysé les pièces comptables disponibles de chaque exercice" mais il a surtout "recensé les documents disparus permettant d'apprécier chaque année le préjudice subi par l'ordre". 

Seulement pour l'année 2010 par exemple, c'est l'écran noir pour ce qui est des cotisations des membres de l'ONMS, cotisations qui constituent l'essentiel des rentrées de fonds. "Les carnets de reçus d'encaissement des cotisations n'ont pas été retrouvés dans les archives", indique le rapport. Or ils sont au  nombre de 536 inscrits dont 281 du secteur public et 255 du privé, à avoir cotisé selon le bilan financier, souligne "l'As". Par exemple sur l'état des cotisations en 2012, le document établit que si "le nombre de carnets de reçus de cotisations de l'exercice est de 12", seuls "10 carnets ont été retrouvés dans les archives". Or, le nombre de cotisants est si important cette année-là: 766 membres actifs en 2012 et cette année est celle où les cotisations ont été revues à la hausse. Il faut savoir que les médecins publics, au nombre de 294 en 2012 ont cotisé chacun 80.000 F CFA, ceux du privé au nombre de 362 ont mis, chacun dans les caisses de l'ordre 60.000 F CFA. Les médecins non inscrits qui sont au nombre de 110 ont versé chacun 20.000 F CFA. 

Au total, les reçus d'encaissement de l'exercice sont de 971 correspondant à un montant global de 61,2 millions de F CFA. Or, les cotisations encaissées sont de 53 millions de F CFA", d'où l'écart de 8 millions de F CFA relevé. 
 


Vendredi 4 Décembre 2015 - 08:25



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter