Ouganda: l’opposition en colère après la destitution du maire de Kampala

Les principaux partis d'opposition en Ouganda ont accusé le gouvernement d'abus de pouvoir lors de la destitution, lundi 25 novembre, du maire de Kampala, Erias Lukwago, membre de l'opposition et du Parti démocratique (DP). Ils dénoncent également les forces de l'ordre pour avoir blessé un des avocats du maire.



Vue sur Kampala, la capitale ougandaise. (CC)/Wikipedia/Omoo
Vue sur Kampala, la capitale ougandaise. (CC)/Wikipedia/Omoo
Erias Lukwago, membre de l'opposition, a été destitué lundi par le conseil municipal de Kampala, par 29 voix contre trois. Le conseil s'était réuni suite au jugement d'un tribunal spécial mis en place à la demande du gouvernement, qui avait reconnu le maire de la ville coupable, entre autres, d'incompétence et d'abus de pouvoir.
 
Dans un communiqué publié mardi, quatre partis d'opposition, dont le plus important, le FDC, accusent le gouvernement d'avoir empêché un des avocats du maire d'entrer à la mairie y déposer une injonction. Une injonction qui aurait suspendu le vote du conseil municipal. L'avocat, Abudullah Kiwanuka, a été blessé par la police, et a dû être hospitalisé.
 
Le maire récuse toutes les charges retenues contre lui et accuse le parti au pouvoir, le NRM, d'avoir payé des conseillers municipaux 10 000 dollars chacun pour voter contre lui. Pour le FDC, la destitution de Lukwago est une nouvelle tentative du NRM de s'imposer par la force et de préparer le terrain avant les élections présidentielles de 2016. Pour lui, il n'y a aucun doute que le président Yoweri Museveni, au pouvoir depuis 27 ans, se représentera.

 
Source : Rfi.fr
 

Dépêche

Mercredi 27 Novembre 2013 - 12:21



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter