Ouganda : les autorités se battent contre les sacrifices d’enfants lors de rituels

En Ouganda, la pratique du sacrifice humain laisse toujours ses cicatrices. Kanani Nankunda, un jeune garçon de 11 ans, récupère de ses blessures, après avoir été tailladé et laissé pour mort au cours d’un rituel de sorcellerie qui a coûté la vie à sa petite sœur de 8 ans. Les registres de la police indiquent qu’il y a eu plus de dix cas de sacrifices humains en 2013, neuf l’an dernier, et déjà cinq confirmés pour l’année en cours. Ces crimes, qui se multiplient en période électorale, seraient motivés par l’appât du gain et la soif de pouvoir.




LEMONDE.FR

Jeudi 18 Juin 2015 - 12:58



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter