Ouganda: reddition de Dominic Ongwen, l'un des chefs de la LRA

L’homme a été formellement identifié et c'est un coup très dur pour l'Armée de résistance du Seigneur. Dominic Ongwen, l'un des principaux chefs de la rébellion LRA, s'est lui-même rendu à des militaires américains déployés en Centrafrique. Une information confirmée par l'armée Ougandaise. Selon l'ONU, ce groupe armé a tué plus de 100 000 personnes et enlevé plus 60 000 enfants depuis 2007. Ses dirigeants, dont Dominic Ongwen, sont poursuivis par la Cour pénale internationale.



Rebelles de la LRA en septembre 2006 à la frontière entre le Soudan et la RDC. AFP PHOTO/STRINGER
Rebelles de la LRA en septembre 2006 à la frontière entre le Soudan et la RDC. AFP PHOTO/STRINGER

Dominic Ongwen était le commandant de la brigade Sinia, l'une des quatre brigades de l'Armée de résistance du Seigneur. Il était un des plus proches collaborateurs du chef de la LRA Joseph Kony  auprès de qui il occupait des fonctions stratégiques et militaires. Preuve de son importance, le département d'Etat américain offrait une récompense allant jusqu'à cinq millions de dollars pour toute information qui permettrait son arrestation.

Né à Lamogi en Ouganda, Ongwen aurait été enlevé par la LRA en 1990 à l'âge de dix ans. Il aurait ensuite gravi tous les échelons du mouvement rebelle ougandais. Pour les actes qu'il a commis ou ordonnés au sein de la LRA, Dominic Ongwen fait partie des cinq responsables poursuivis par la Cour pénale internationale depuis 2005.  Il est inculpé pour sept chefs d'accusation de crimes de guerre et crimes contre l'humanité parmi lesquels des pillages, des meurtres, des attaques contre des populations civiles ou de la réduction en esclavage.

Selon l'ONG Trial, il serait également responsable d'un massacre, en février 2004, dans le camp de déplacés de Barlonyo, dans le district de Lira, en Ouganda. Massacre qui aurait fait plus de 200 morts, dont 67 enfants.


Rfi.fr

Mercredi 7 Janvier 2015 - 12:47



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter