Oumar Sarr : «Nous aurions dû bloquer les élections»

Le Parti démocratique sénégalais (PDS) regrette-t-il d’avoir participer aux élections législatives du 30 juillet dernier ? La posture de son numéro 2 laisse penser que oui car, de l’avis de ce dernier, s’ils avaient pris conscience de l’amplitude de la fraude en gestation, il aurait fallu bloquer les élections».



Oumar Sarr : «Nous aurions dû bloquer les élections»

 «On a sous-estimé l’ampleur de la triche. Il aurait fallu défendre physiquement les élections, déchirer les documents d’immatriculation et les ordres de mission. Il aurait fallu obtenir des  cartes d’identité des jeunes avant d’aller aux élections», a déclaré Oumar Sarr, le secrétaire général adjoint du PDS qui se prononçait sur les élections législatives du 30 juillet dernier, où ils ont obtenu 19 députés.
 

Poursuivant, le n°2 du PDS laisse entendre dans les colonnes de "L'observateur" qu’ils ne doivent s’en prendre qu’à eux-mêmes car, «on était tous déjà trop engagé dans la préparation des élections, mais on aurait dû, à ce stade, bloquer les élections jusqu’à ce qu’on obtienne satisfaction».
 

N’empêche, le maire de Dagana révèle que cela ne les empêchera pas de siéger à l’Assemblée nationale : «C’est une question légitime. Nous aurions pu décider souverainement de ne pas siéger à l’Assemblée et de continuer la lutte en dehors de l’Hémicycle. Mais pour le combat de dénonciation et d’organisation du peuple pour de nouvelles élections sincères, transparentes. Nous avons besoin de positions à l’Assemblée nationale».


Ousmane Demba Kane

Mercredi 16 Août 2017 - 14:05



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter