Oumar Sarr de Rewmi : « Il est toujours douloureux de se séparer d’un frère du même parti »



Oumar Sarr de Rewmi : « Il est toujours douloureux de se séparer d’un frère du même parti »

Rewmi sort de sa réserve. Oumar Sarr n°2, responsable de la formation orange d’Idrissa Seck qui en parle ne manque pas de souligner. « Dans un parti politique, ce sont des phénomènes qui arrivent. Je vous dis tout de suite que le contraire est tout aussi valable. Il y a en qui sortent, y en a aussi qui décident librement d’entrer. Nous leur souhaitons la bienvenue tous les jours et laissons la liberté à ceux qui désirent ne plus être en notre compagnie d’aller chercher ailleurs. On ne s’en offusque pas. C’est comme ça la vie. A chaque gare, il y a des voyageurs qui descendent et d’autres montent ». Le député rewmiste en chef d’indiquer que « l’essentiel, c’est ce que les sénégalais dans leur écrasante majorité penseront le jour où Idrissa Seck demandera leurs suffrages » avant de faire ce triste constat.

«  Même si ce n’est pas Youssou Diagne, quelque soit la personne, il est toujours douloureux de se séparer d’un frère ou d’une sœur du même parti mais les gens sont libres de faire ce choix. Il ne sert à rien de s’éterniser à épiloguer sur les raisons des départs des uns et des autres. Nous, on tourne la page dés que quelqu’un nous quitte. Tous les soirs des gens nous appellent pour dire qu’ils veulent adhérer au parti Rewmi. Donc, ce sont ceux-là qui vont plus attirer notre attention que ceux qui ont décidé de partir ».
Se prononçant sur le manque de considération reproché au maire de Thiès tout d’abord par la célèbre notaire et non moins ancienne responsable des femmes de Rewmi, Me Nafissatou Diop puis l’ancien président de l’Assemblée nationale et n°2 du parti, Oumar Sarr lâche. « Ce n’est pas mon avis, si ça l’était peut être que j’aurai fait la même chose ou demander à ce qu’on chasse Idrissa Seck. Mais jusqu’au moment où je vous parle, il a ma totale confiance. Je me suis toujours accommodé de son caractère, il en est de même de son côté. Je ne lui connais pas les défauts qu’on lui prête ».


Samedi 26 Octobre 2013 - 10:47



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter