Oumar Sarr sur sa convocation : « J’ai répondu à la convocation pour les pousser à la faute »

Le Coordonnateur du parti démocratique sénégalais (Pds), Oumar Sarr, convoqué par la gendarmérie, a accordé une interview à Jeune Afrique dans laquelle il est revenu largement sur ladite convocation. Oumar Sarr affirme qu’il voulait « pousser à la faute » le régime actuel.



Oumar Sarr sur sa convocation : « J’ai répondu à la convocation pour les pousser à la faute »
« Cette convocation était illégale et anticonstitutionnelle. L’article 61 de la Constitution du Sénégal et l’article 51 du Règlement de l’Assemblée nationale disposent qu’un député en session ne peut être ni poursuivi ni arrêté. J’ai répondu à la convocation  pour les pousser à la faute. Nous voulions voir s’ils iraient au bout de leur logique », martèle le coordonnateur du Pds.
 
Pour l’heure, le Pds a décidé de déposer une plainte contre le procureur spécial de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei), en l’occurrence Alioune Ndao.
 
Plus loin qu’ « après m'avoir fait attendre pendant près de deux heures, les gendarmes m'ont demandé si j'avais une déclaration préalable à faire avant de commencer. Je leur ai indiqué que j’étais un député en session, et qu'à ce titre je ne pouvais être interrogé par leur service. J'ai ajouté qu'en tant qu'ancien ministre, je devrais théoriquement être poursuivi par la Haute cour de justice ». Et selon toujours le deuxième du Pds, les pandores de Colobane l’ont tout simplement prié de quitter les lieux après une éphémère concertation.


Mercredi 19 Décembre 2012 - 08:58



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter