Oumoul Kalsoum Touré, pivot des Lionnes : «Tout faire pour gagner ma place»

Elle fait partie des bleues de la Tanière. A 27 ans , Oumou Kalsoum Touré entend se battre pour gagner sa place et mériter la confiance du coach Moustapha Gaye.



Oumoul Kalsoum Touré, pivot des Lionnes : «Tout faire pour gagner ma place»
A 27 ans, elle nourrit le rêve de disputer sa première compétition avec l’équipe nationale féminine. Forfait en 2013 à cause d’une blessure au genou, Oumou Kalsoum Touré veut se donner les moyens pour disputer l’Afrobasket féminin.

Présélectionnée pour les Jeux Africains (du 4 au 19 septembre 2015 à Brazzaville) et l’Afrobasket (du 27 septembre au 4 octobre) au Cameroun, Oumou Kalsoum Touré voit déjà grand. «J’espère avoir ma place dans le groupe. Je viens pour gagner ma place», confie t-elle à l’issue de ses premières foulées sur le parquet de Marius Ndiaye.

Du haut de son mètre 90, Oumou Kalsoum Touré semble avoir déjà pris ses marques au sein de la Tanière. «Je connais mon potentiel, mes qualités. Que ce soit physique, au niveau de la vitesse ou encore sur le plan défensif, j’espère pouvoir apporter ce plus à l’équipe», confie celle qui a joué à Perpignan (2010-2011), Léon Trégor Basket 29 (2011-2013) avant de rejoindre Uso Mondeville Basket.

Présélectionnée pour les Jeux africains et l’Afrobasket féminin, l’ancienne joueuse de Perpignan, Oumou Kalsoum Touré ne veut pas manquer le rendez-vous de Yaoundé.

«J’avais un petit souci au genou la dernière fois. Cette année, je vais me battre pour gagner ma place. Cela commence à montrer de l’engagement et de la détermination dans les entraînements. Il n’y a pas de secret, il faut travailler pour être dans le groupe. La concurrence existe partout et cela doit être même un facteur de motivation. J’espère apporter sur le plan physique en tant qu’intérieure polyvalente, sans oublier l’apport défensif. En tout cas,  je suis au service du coach et de l’équipe», souligne-t-elle.


Méconnue du grand public, Kalsoum ne semble pas être dépaysée dans la tanière comme le montre son large sourire lors des échanges avec certaines joueuses, preuve d’une intégration réussie. «Les filles sont joviales. Je connaissais certaines d’entre elles, dont Astou Traoré qui me donne des conseils et on discute tout le temps de l’équipe nationale», ajoute-t-elle avant de saluer les conditions de préparation. «Tout se passe très bien. Nous sommes dans de bonnes conditions à l’entraînement aussi bien à l’hôtel. Je pense que c’est une bonne chose pour un début».


Evoluant au poste de pivot, Oumou Kalsoum Touré devra composer avec la concurrence dans un secteur très fourni avec les Ramata Daou, Maïmouna Diarra, Mame Marie Sy, Marème Diop ou encore Fatou Kiné Kane. «Je n’ai pas peur de la concurrence. C’est normal également qu’il y ait de la concurrence dans une équipe. Après, à chacune de travailler dur pour mériter la confiance du coach. C’est ce que j’ai toujours fait en club et je compte également me battre en sélection», promet-elle.



 


Mercredi 22 Juillet 2015 - 12:57



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter