PRESSAFRIK.COM ,  L'info dans toute sa diversité



Ousmane Tanor Dieng : «Le combat contre le radicalisme doit faire l’affaire de tous».

Hier, lors de sa visite à Tivaouane en cette veille de Gamou, Ousmane Tanor Dieng s’est félicité de la prévention contre le terrorisme qui figure parmi les thèmes retenus pour cette fête religieuse. Le Secrétaire général du Parti socialiste (Ps) s’est aussi prononcé sur la participation du Sénégal dans la coalition contre l’Etat islamique mise en place par l’Arabie Saoudite.



Ousmane Tanor Dieng : «Le combat contre le radicalisme doit faire l’affaire de tous».
La prévention contre le terrorisme doit être l’affaire de tous. C’est dans cette optique que le Premier secrétaire du Parti socialiste (Ps), Ousmane Tanor Dieng, a salué la décision des autorités religieuses de Tivaouane de faire figurer ce thème parmi ceux qui seront traités cette année.

«Le monde est plongé dans une situation de trouble jamais égalée, et de  ce point de vue, les prières des guides religieux  sont d’une importance capitale. C’est heureux de constater que le combat contre le radicalisme fait partie des thèmes qui seront débattus lors de ce Gamou», a-t-il déclaré.

Continuant sur sa lancée, il ajoute : «Le combat contre le radicalisme doit être mené aussi bien par l’Etat que par les autorités religieuses. C’est un combat sécuritaire, mais aussi idéologique et culturel. Nous avons besoin que ceux qui s’occupent du spirituel et ceux qui s’occupent du temporel échangent, discutent et cherchent ensemble des solutions aux problèmes auxquels nous sommes confrontés et qui font partie des défis qui agitent ce siècle à côté des défis migratoires. Le défi du terrorisme constitue donc un problème auquel nous devons ensemble faire face».

Et c’est cette logique qui a conduit, selon Ousmane Tanor Dieng, à la mise en place d’une coalition qui, néanmoins, doit avoir l’aval de l’ONU : «A partir du moment où on retient que le combat contre l’Etat islamique est un combat planétaire, il est normal que des coalitions soient construites pour faire face à ce défi. Une fois formée, cette coalition va chercher à avoir un mandat de l’Organisation des Nations Unis pour agir légalement sous le chapitre 7 de la Charte des Nations Unis. Les questions sécuritaires méritent la mise en place d’une coalition la plus forte possible».

Le socialiste en chef prône, en sus de la mise en place de cette coalition, d’autres formes de préventions qui devront l’accompagner : «Mais à côté de cette dimension militaire, il faut aussi affronter les scatologies sociales qui constituent le lit de l’ensemble des comportements qui sont à la base du radicalisme, du terrorisme. Il faut aussi enclencher les mesures nécessaires sur le plan politique, et diplomatique. Entre les questions sécuritaires, militaires et culturelles, il y a une dialectique qu’il faut entretenir ».

Le Porte-parole du Khalife général des Tidianes a adhéré à ce discours de Mr Dieng qu’il juge sage : «Tous ceux qui sont responsables sont conscients de la situation que vous venez de décrire et dans le cadre de la lutte, il urge d’être vigilant, de mener une bonne surveillance, mais le tout dans la sérénité», a soutenu Serigne Abdoul Aziz «Al Amine»

Ousmane Demba Kane

Vendredi 18 Décembre 2015 - 11:03



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter