Ousmane Tanor Dieng : «Macky Sall ne peut pas ne pas tenir compte du Conseil constitutionnel»

L’avis du Conseil constitutionnel sur le projet de révision de la Constitution doit être tenu en compte par le chef de l’Etat. C’est l’avis de Ousmane Tanor Dieng. Selon lui, on ne peut pas demander au Conseil constitutionnel un avis et ne pas en tenir compte.



Ousmane Tanor Dieng : «Macky Sall ne peut pas ne pas tenir compte du Conseil constitutionnel»
«Notre doctrine au Parti socialiste, c’est le respect scrupuleux du Conseil constitutionnel. Etre républicain, c’est respecter les Institutions de la République, y compris leurs avis et leurs décisions.  Ces propos sont du Secrétaire général du Parti socialiste (Ps) qui s’exprimait sur le projet de révision de la Constitution que le Président Macky Sall a soumis au Conseil constitutionnel, et au président de l’Assemblée nationale», a déclaré Ousmane Tanor Dieng qui s’exprimait sur le choix du Président Macky Sall d’opter pour l’article 51 pour la révision de la Constitution.

Sur ce point, le socialiste en chef, qui se s’exprimait dans l’émission «Grand Jury» de la Rfm, Ousmane Tanor Dieng est en phase avec le chef de l’Etat : «le président de la République veut recueillir l’avis du Conseil constitutionnel et le président de l’Assemblée nationale. Il faut reconnaitre au président de la République le droit et le droit en conscience de gérer la décision qui lui est donnée. C’est à lui, président de la République de dire : la décision qui m’est donnée, voilà ce que j’en fais», a-t-il soutenu.

Se montrant ferme sur l’avis des «5 sages», le maire de Nguéniène martèle : «Le président de la République ne peut pas ne pas tenir compte de l’avis du Conseil constitutionnel. Nous au Parti socialiste, on appuiera la décision du Conseil constitutionnel, quelle qu’elle soit. Et ça, c’est une position traditionnelle des Socialistes».

Et de conclure sur ce sujet : «On a vu même des présidents de la République, prendre leur plume et attaquer, même pas un avis, mai une décision du Conseil constitutionnel. Cela me semble catastrophique. Le Conseil constitutionnel, il faut le conforter, il faut le renforcer et non pas le décrédibiliser en ne tenant pas compte de l’avis qu’on lui a demandé et qu’il a donné».

Ousmane Demba Kane

Dimanche 24 Janvier 2016 - 10:58




1.Posté par PAPE le 24/01/2016 18:30
DANS CETTE AFFAIRE IL Y A UNE INVERSION DES RÔLES.
TANOR ANNONCE QUE LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL RENDRA SON AVIS DÉBUT FÉVRIER ET QUE LE RÉFÉRENDUM SE DÉROULERA VRAISEMBABLEMENT EN MARS. IL INSTRUIT MACKY DE SE CONFORMER À LA DÉCISION DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL.
NON SEULEMENT IL LUI RAVIT LA VEDETTE DE ÇE QUI CONSTITUE UNE PRÉROGATIVE PRÉSIDENTIELLE, MAIS PIRE, IL SE COMPORTE COMME LE PRÉSIDENT À LA PLACE DU PRÉSIDENT.
DE FAIT, MACKY EST AFFAIBLI PAR CETTE SORTIE, EN DÉPIT DES APPARENCES.

http://www.seneweb.com/news/Politique/laquo-le-referendum-devrait-se-tenir-pro_n_172699.html

http://www.seneweb.com/news/Politique/laquo-le-referendum-devrait-se-tenir-pro_n_172699.html

2.Posté par PAPE le 25/01/2016 05:25
PERSONNE. N'ATTEND L'AVIS DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL MAIS LA DÉCISION DE MACKY.
ON A DÉJÀ DIT ET RÉPÈTE QUE CET AVIS EST PUREMENT CONSULTATIF ET NE LIE PAS LE PRÉSIDENT
IL NE FAUT PAS PRENDRE LES 13 MILLIONS DE SÉNÉGALAIS POUR DES CONS. GARE AU WAKH WAKHET
LES PROPOS DE TANOR SONT UN NON ÉVÉNEMENT. RIEN DE NOUVEAU SOUS LE SOLEIL

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter