Ouverture de l’Aéroport de DIASS : Les agents des ADS exposent leurs arguments

L’Assemblée Générale de l’intersyndical des travailleurs de l’Agence des Aéroports du Sénégal (ADS) s’est tenue ce mardi matin. A ce stade de l’évolution du dossier de transfert de l’Aéroport de Dakar vers Diass, des responsables syndicaux tournent la page du ministre du Tourisme et des Transports Aériens, ils veulent rencontrer le Premier ministre ou le président de la République.



Serigne Moustapha Gaye dit Mara de l’intersyndical des agents des ADS.
Serigne Moustapha Gaye dit Mara de l’intersyndical des agents des ADS.
Il est reproché au ministre Abdoulaye Diouf Sarr de fuir le dossier en se refugiant derrière un Comité de Transfert qui n’a pas selon les syndicalistes les prérogatives de leur transfert vers l’aéroport de Diass. L’intersyndical des travailleurs a ainsi dans ses recommandations adopté pour une instauration d’une rencontre tripartite Etat-Travailleurs de ADS-Partenaire Stratégique afin de discuter sur les différents scénarii et de restaurer un climat de confiance dans l’aéroport.

Dans les différents discours, les syndicalistes ont dénoncé un manque de respect à leur égard, eux qui ont à travers la Redevance de Développement des Infrastructures aéroportuaires (Rdia) permis de créer un nouvel aéroport et d’être écartés aujourd’hui avec « une répartition injuste et inacceptable des actions de FRAPORT-SENEGAL qui aurait attribué 51% aux allemands, 29% au FONSIS et les 20% restant à AIDB SA ». Dans ce cadre, au-delà du transfert, les agents réclament aujourd’hui des actions avec 33% des parts de FRAPORT-SENEGAL à la place du FONSIS ou de AIDB, le futur partenaire stratégique ne recevant pas plus de 40%.

L’intersyndical des travailleurs de ADS qui s’oppose à la gestion par une société étrangère du nouvel aéroport, soutient  que « le souci de la mise en service de AIDB mais aussi de conserver AILSS et les aérodromes s’impose en tenant en compte l’importance du volet transport aérien du PSE d’un montant de 150 milliards devant contribuer au développement des aérodromes secondaires et au désenclavement des localités régionales nécessaires au développement du tourisme et du Sénégal ».

Matar Séne

Mardi 6 Janvier 2015 - 17:13



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter