PA – Stade municipal : Moussa SY jette une pierre dans le jardin du «gouvernement»



PA – Stade municipal : Moussa SY jette une pierre dans le jardin du «gouvernement»

Le maire des Parcelles assainies, qui présidait, hier, la journée du talibé dans sa commune en a profité pour solder ses comptes avec ses détracteurs, notamment à propos du stade municipal en chantier depuis deux (2) ans. Au Sénégal, d’habitude, c’est l’Etat qui construit les stades, a martelé Moussa d’embrayer: «Il n’y a aucun maire qui a construit un stade. Je ne parle pas de clôturer un terrain par un mur». Avant d’expliquer qu’il a «déjà payé 200 millions de francs CFA à l’entreprise Ude de Diopsy, en charge des travaux. «Il a dépassé les délais ça fait deux (2) ans. C’était sur trois (3) ans, sur autorisation de programme. Si l’entreprise avait respecté les délais, aujourd’hui, on en serait à l’inauguration. Ceux qui nous attaquent, c’est des politiciens qui n’ont pas le courage de leurs idées», a-t-il précisé en soulignant qu’à chaque réunion du Conseil municipal, il fait une communication sur le stade municipal des Parcelles.

«Je le dis et je le répète, j’ai déjà un décompte 107 millions et de 73 millions, donc environ 200 millions payés à l’entreprise», a indiqué l’édile des Parcelles Assainies. «Aujourd’hui, c’est l’entreprise qui doit travailler pour que je paie, sinon je ne paie pas. C’est ça la gestion publique, on ne peut pas anticiper le paiement, à part l’avance de démarrage», a-t-il ajouté, soutenant que cela n’enlève en rien sa volonté de réaliser le stade municipal. «Parce que c’était sur trois (3) ans, soit jusqu’en janvier 2017. On est encore dans les délais», a-t-il précisé révélant que l’entreprise lui a fait un courrier pour demander encore une prolongation jusqu’au 31 août 2016 et qu’il est en train d’étudier la requête.  
 
«Aux Parcelles, nous ne pouvons rien designer du doigt que je n’ai pas fait. L’État n’a rien fait aux Parcelles. Tout ce qu’il y a ici, c’est mon fait», a-t-il clamé, informant avoir même installé des bourses municipales. «En dehors des bourses familiales et des rafistolages nocturnes de nids de poules sur les voies classes, comme la route des Niayes, tout ce qu’il y a ici comme réalisation c’est le fait de Moussa SY et du Conseil municipale. Et cela, de 2009 jusqu’à aujourd’hui», a conclu le maire. 


Jeudi 21 Avril 2016 - 10:56



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter