PDS : chaque leader doit prendre en main son propre destin !



PDS : chaque leader doit prendre en main son propre destin !

 
Après  plus d’un an de « résistance » pour certains, de silence pour d’autres, les responsables du Parti démocratique sénégalais (Pds) semblent ouvrir une nouvelle page de leur destin politique. Cela se traduit par des démissions, la création tous azimuts de mouvements. Les derniers responsables à se signaler sont Abdoulaye Dramé, ancien député du Pds militant à Thiès, Amadou Ndiaye Lô, ancien député et responsable libéral à Kolda, Djidiack Faye, ancien responsable du Pds dans le département de Fatick.  Ces anciens frères de Me Abdoulaye Wade viennent de porter sur les fonts baptismaux, un mouvement dénommé And penco Rewmi ci dëgg ( Apr-ci degg). « Nous avons pu constater que Macky Sall n’a pas respecté les engagements qu’il avait pris lors de la campagne présidentielle de 2012. Aujourd’hui, les Sénégalais souffrent. La vie est chère. Les coupures d’électricité sont devenues récurrentes. Apr-Ci degg est pour la vérité et le retour aux valeurs », a déclaré Abdoulaye Dramé dans les colonnes de nos confrères de l’Observateur.

    Ces responsables vont visiblement intégrer les rangs de l’opposition. Et, tout porte à croire qu’ils vont rejoindre les rangs du parti de l’ancien Premier ministre, Idrissa Seck, même s’ils se défendent d’être des pions du maire de Thiès. Le ton emprunté par le mouvement est identique à la ligne tracée par le maire de Thiès qui ne rate aucune occasion pour s’en prendre à son allié, Macky Sall.  « C’est faire injure à notre intelligence à notre cursus politique de plus d’une trentaine d’années. C’est aussi faire un mauvais procès à Idrissa Seck. Nous sommes assez matures et assez responsables pour définir nos choix et nos orientations politiques », se défend M. Dramé.
     En tout cas, la création de Apr-ci degg montre que chaque responsable du Pds veut prendre en main son propre destin. Abdoulaye Dramé et ses frères ont été précédés par d’autres frondeurs. Lieutenant de l’ex-premier ministre, Souleymane Ndéné Ndiaye, Youssouf Diallo a récemment mis en veilleuse ses activités au sein du Pds pour protester contre les méthodes de management adoptées par le coordonnateur du part, Oumar Sarr.  Aliou Sow, Serigne Mbacké Ndiaye ont déjà porté sur les fonts baptismaux des mouvements pour prendre leur propre chemin. A côté d’eux, d’autres responsables ont préféré « prendre du recul ». Ils ne sont plus visibles lors des manifestations du Pds. Comme pour dire la formation politique créée par Me Abdoulaye Wade travaille la période la plus cruciale après la défaite de mars 2012. Le Parti socialiste avait subi les mêmes remous après la défaite du 19 mars 2000.  Plusieurs ténors du parti avaient quitté le navire au lendemain de la chute de Diouf. Ousmane Tanor Dieng et d’autres sages du parti avaient organisé la résistance pour
 
 
 
 


Mercredi 12 Juin 2013 - 18:48



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter