PDS joue sa survie politique avec la marche de ce mardi: Un 23 peut-il en cacher un autre?

Un 23 peut-il cacher un autre 23. Le 23 juin 2011, l’opposition a avait protesté contre Wade et précipiter la descente aux enfers des libéraux. Ce 23 avril 2013, le Parti démocratique sénégalais marche contre le régime de Macky Sall. Les libéraux jouent gros.



PDS joue sa survie politique avec la marche de ce mardi: Un 23 peut-il en cacher un autre?

Le  Préfet de Dakar a pris la décision d’autoriser le Parti démocratique sénégalais (Pds) à marcher  ce mardin 23 avril dans les artères de Dakar. Selon le communiqué signé par Ibrahima Sakho, la marche qui doit démarrer à 14 heures 30 prendra fin à 19 heures.  Elle partira de la place de l’Obélisque pour finir au rond- point de la Médina, tout près de la Poste. Les libéraux vont-ils réussir le pari de la mobilisation ?

      En tout cas, au pouvoir, ils avaient l’habitude de dire que le Pds est comme un Lion. Quand on le blesse, il se réveille pour balayer tout sur son passage. Me Abdoulaye Wade et ses frères utilisaient cette maxime pour haranguer leurs militants pendant les moments de grandes mobilisations politiques.  Les conditions qui poussaient les libéraux à se comporter comme un lion blessé semblent être réunies. Karim Wade, le fils de l’ex-président, Abdoulaye Wade a été arrêté. Il est soupçonné d’enrichissement illicite à hauteur 694 milliards de Fcfa.  M.  Wade est considéré comme étant l’un des potentiels successeurs du Pape du Sopi.  D’autres responsables du Pds dont, l’ancien ministre de l’Intérieur, Me Ousmane Ngom, le coordonnateur du Pds, Oumar Sarr et d’autres ténors de la formation libérale sont dans le viseur de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei).  Après l’arrestation de l’ancien ministre des infrastructures, de la coopération internationale et des transports aériens tout laisse croire que ces ténors se présenteront prochainement devant le procureur Alioune Ndaw.

La capacité du Pds à faire face au régime sera l’enjeu principal de la marche.  Si les libéraux ratent la mobilisation, le régime de Macky Sall pourrait dormir tranquille. Il ne va craindre aucune trouble à l’ordre public. Le régime pourrait en toute tranquillité poursuivre les enquêtes sur les biens mal acquis. Si les libéraux parviennent à réussir une forte mobilisation, Macky Sall et son régime seront obligés de mieux prendre en compte la dimension politique de la traque des biens mal acquis. Ils  sauront que toute tentative de politisation pourrait créer des troubles à l’ordre public. Les libéraux jouent ainsi leur survie. Vont-ils réussir?

En tout cas PressAfrik sera sur le terrain avec les marcheurs partager avec vous les sensations et les instants chocs.



Mardi 23 Avril 2013 - 15:22



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter