PENURIE D EAU: le PS accuse Wade et demande des investissements dans la gestion technique des infrastructures



PENURIE D EAU: le PS accuse Wade et demande des investissements dans la gestion technique des infrastructures
 Le Parti Socialiste (PS) salue la responsabilité des populations de Dakar qui ont refusé de suivre les pyromanes dans leur rêve fou de mettre le feu dans le pays et se réjouit de l’élan de solidarité de nos compatriotes qui les ont soutenues dans cette dure épreuve », déclare le Ps dans un communiqué publié. Justifiant sa position, le bureau politique du Ps a ajouté : « la pénurie d’eau potable, inédite par son ampleur, dans presque toute la région de Dakar, et par sa durée, plus de deux semaines, a fortement éprouvé les populations qui, malgré des désagréments insupportables, ont fait preuve d’une grande dignité ».

Le Parti socialiste salue également l’engagement déterminé du Chef de l’Etat et du Gouvernement qui en ont fait un problème d’Etat en vue de lui apporter des solutions dans les court, moyen et long termes. Les socialistes estiment que cette situation dramatique appelait à une conduite décente pour ne pas faire écho au tumulte des voix opportunistes qui s’illustraient dans une surenchère de discours démagogiques ou idéologiques. « Aujourd’hui dégagée de toute passion, dans la sérénité, cette situation inacceptable doit être analysée avec minutie pour révéler ses causes exactes et les responsabilités à tous les échelons », précisent-ils.
Le Ps estime que la panne, survenue le 12 septembre 2013 sur la connexion des conduites DN1200 et DN800 de l’usine de Keur Momar Sarr, résulte vraisemblablement d’un incident d’exploitation provoqué soit par un « coup de bélier » sur le système de pompage, soit par corrosion de la pièce en cause pouvant résulter soit de la qualité de l’eau traitée, soit enfin par l’agressivité du sol ou par  contact entre deux métaux différents (Acier/Fonte) du fait de l’absence de joints isolants. Sans préjuger des résultats de l’audit technique des installations de Keur Momar Sarr, audit dont les termes de référence devraient être suffisamment précis pour identifier les causes et les responsabilités, le Parti socialiste invite l’Etat à préciser en amont les éléments consubstantiels à tout avenant avec la SDE, pour exiger à cette société de s’investir davantage dans la gestion technique des infrastructures à lui confiées, autant qu’elle le fait dans la gestion commerciale. Dans cette optique, la SONES doit exercer plus efficacement son rôle dans le contrôle de l’exploitation en procédant, hors de toute routine inhibitrice, à des inspections techniques périodiques et à un audit technique tous les trois ans conformément au contrat d’affermage.
Pour les socialistes, au-delà des responsabilités techniques, cette pénurie d’eau met en évidence une succession de fautes imputables au régime d’Abdoulaye Wade. « Il faut se souvenir que l’incident du 12 septembre 2013 est le cinquième du genre depuis la mise en service des installations en décembre 2004, après un premier incident intervenu en 2009. De toute évidence, ces incidents récurrents mettent en cause la qualité de la pièce à l’origine de l’incident livrée par l’entreprise adjudicataire et qui présente des vices moins de dix ans après sa réalisation. Or, la garantie décennale n’a pas été utilisée pour obliger l’entreprise à honorer sa responsabilité telle que prévu dans le contrat », rappellent-ils.


Mercredi 2 Octobre 2013 - 20:38



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter