PHOTOS Les nouveaux médias ne peuvent pas tuer la presse traditionnelle (Forum de l'APPEL)



PHOTOS Les nouveaux médias ne peuvent pas tuer la presse traditionnelle (Forum de l'APPEL)
L’association des professionnels de la presse en ligne a organisé son premier forum qui a porté sur «l’avenir de la presse traditionnelle face à l’émergence des nouveaux médias».
Selon, le conférencier, Madiambal Diagne, président directeur général du groupe Avenir communication, le seul problème de la presse dite traditionnelle (radio, Tv, presse écrite) est qu’il ne se modernise pas.

Dans, ce cas, soutient-il, elle peut être menacée par la presse en ligne. C’est la raison pour laquelle, il estime que la presse traditionnelle doit se moderniser. Pour exemple, il a demandé de réduire le format des journaux. A cela, il a aussi expliqué qu’il fallait réformer le circuit de la distribution des journaux. Il a aussi conseillé aux éditeurs des groupes de presse de se lancer dans d’autres activités en plus de la presse. Comme, c’est le cas de l’organisation de grands événements parrainés en invitant les hommes de la finance.

Sur ce chemin, croit-il, la presse traditionnelle ne sera nullement inquiétée par la presse en ligne. Toutefois, il a reconnu que la presse traditionnelle a subi les contrecoups de la crise mondiale de 2009 au point que de grands groupes de presse aux USA ont fait des dépôts de bilan au moment où d’autres ont dû hypothéquer leur siège pour s’en sortir.
Pour l’autre intervenant de ce débat, Mamadou Ndiaye, chercheur et enseignant au SESTI, la presse en ligne n’est pas dans la même catégorie que la presse traditionnelle. Selon lui, la presse en ligne n’a pas toujours été une menace. A l’en croire, le Sénégal qui a connu l’internet en 1996, connait un faible taux de connexion (5%). Même s’il reconnait que la presse en ligne se développe avec fulgurance, il n’en croit pas moins qu’elle ne tue pas pour autant les autres médias traditionnels.
Madiambal a ajouté que les médias traditionnels doivent se lancer beaucoup plus maintenant vers l’analyse. Il estime que les faits sont suffisamment.

Intervenant sur l’impact des médias sociaux et la presse en ligne, Aboubacar sadikh Ndiaye, Social Media Strategist / Digital Manager, Auteur / Chroniqueur web estime que le supporte importe finalement peu. «Ce qui est important, c’est l’information», a-t-il tranché. Selon lui, l’avenir appartient aux médias capables de faire vivre leurs données sur les différents espaces de navigation (mobile, application mobile, les navigateurs des tablettes, des ordinateurs, mais aussi sur facebook).


PHOTOS Les nouveaux médias ne peuvent pas tuer la presse traditionnelle (Forum de l'APPEL)

PHOTOS Les nouveaux médias ne peuvent pas tuer la presse traditionnelle (Forum de l'APPEL)

PHOTOS Les nouveaux médias ne peuvent pas tuer la presse traditionnelle (Forum de l'APPEL)


Charles Thialice SENGHOR

Lundi 9 Mai 2011 - 11:30



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter