PLAIDOYER D'UN CITOYEN SENEGALAIS



PLAIDOYER D'UN CITOYEN SENEGALAIS

Le Sénégal, chantre de la démocratie en Afrique est aujourd'hui secoué par de sempiternelles querelles politiques qui paralysent le fonctionnement de l'Etat. Oubliant que la centralité reste toujours le peuple, certains acteurs politiques veulent prendre en otage ce dernier qui pourtant demeure l'administrateur par excellence, même étant administré Il a choisi des hommes à la tête de l'Etat pour qu'ils soient à ses services et non à leurs services. Ils ont l'obligation de répondre favorablement aux demandes des citoyens pour l'intérêt de la nation. Nous devons préserver la stabilité sociale et politique de notre pays pour aspirer à celle économique. Le développement ne peut se réaliser sans la paix

 

Evitons les débats stériles, le temps est très précieux, une seconde perdue ne se rattrape jamais dans la vie. Nous devons nous mettre au travail. Les clivages politiques, la différence des opinions sont monnaie courante dans une grande démocratie, mais ne doivent en aucune manière dégénérer en des conflits qui pourraient saper la paix et l'unité nationale. La diffamation et la calomnie qui gangrènent la sphère politique doivent être bannies dans une nation civilisée pour laisser la place aux critiques constructives. L'intérêt de la nation doit primer sur tout. Ne faisons pas de la politique un métier. Elle n'est qu'une participation du citoyen à la bonne gestion de l'Etat. Celui qui s'y engage non pour servir le peuple, mais pour se servir trahit la patrie. Or l'amour pour la nation est la base de la citoyenneté.


Le Sénégal sera ce que nous en ferons. Sa prospérité dépend de l'engagement de chaque citoyen dans son domaine de compétence : le paysan dans son champ, l'enseignant dans sa salle de classe, le menuisier dans son atelier, le ministre dans son bureau et j'en passe. Nous devons servir de modèle aux générations futures qui assureront les commandes de la machine. Tâchons à leur laisser une machine en bon état pour leur faciliter la relève,tel est le devoir qui incombe à chaque citoyen. Si le nom de MADIBA (Nelson MANDELA) restera à jamais en lettres d'or dans les annales de l'histoire africaine, c'est grâce à son engagement, son patriotisme, son combat on ne peut plus noble pour la restauration de la dignité de l'homme noir. Si les générations futures connaîtront Cheikh Anta DIOP, c'est grâce à son immense œuvre scientifique qui fait la fierté de la peau noire. Les innombrables exemples que nous pouvons évoquer à ce propos témoignent la richesse africaine en ressources humaines. Seuls les Africains développeront l'Afrique, seuls les Sénégalais développeront le Sénégal.

Mansour MBAYE
Professeur d'arabe au Lycée de Taiba Ndiaye.


Mansour MBAYE

Dimanche 9 Mars 2014 - 11:19



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter