POUR DES INFRASTRUCTURES DE QUALITE : L’AATR devient AGEROUTE Sénégal.


Une mutation s’est opérée dans la politique de développement des infrastructures avec la création de l’Agence dénommée AGEROUTE Sénégal, qui se substitue à l’Agence Autonome des Travaux Routiers (AATR). Un nouveau jalon posé par le ministre d’Etat, ministre de la Coopération internationale, de l’Aménagement du Territoire, des Transports aériens et des Infrastructures, Karim Wade, pour la gestion du réseau routier classé.



POUR DES INFRASTRUCTURES DE QUALITE : L’AATR devient AGEROUTE Sénégal.


Selon le document des autorités transmis à la rédaction, Ageroute aura la charge, de façon spécifique, de mener la politique « Zéro nid de poule » sur toute l’étendue du territoire pour remettre à niveau tout le réseau qui a souffert pendant des décennies, de défaut d’entretien ou de sa mauvaise qualité. Elle développera le réseau routier par la construction d’autoroutes et de grandes voies de communication. En plus d’assurer la gestion des entreprises routières qui font souvent l’objet d’occupation irrégulière, et qui freinent l’extension du réseau et la sauvegarde du réseau routier classé, en réglementant les interventions sur les routes. Une « Police de la route » va être mise en place, qui va s’appuyer sur des sociétés privées de sécurité et des organisations de quartiers avec un encadrement des forces de l’ordre. Elle vise à favoriser une meilleure connaissance de la route par les passagers en mettant en ligne les interventions à la disposition du public et sur un centre d’appel. Conformément aux ambitions de M. Karim Wade, AGEROUTE Sénégal sera dotée d’un budget de 215 millions de francs CFA pour 2010 et aura parmi les priorités définies : la réhabilitation des routes Saint Louis-Rosso- Richard-Tool, Richard -Tool - Bakel, Ziguinchor - Vélingara, Sokone et Nioro-frontière, la construction de l’autoroute Touba-Thiès, la modernisation de la ville de Tivaouane et de la construction de la route allant de Tivaoune - Touba Toul jusqu’à Khombole. Toujours dans la feuille de route de AGEROUTE, il est prévu la poursuite et l’amplification des travaux de modernisation de la ville de Touba, la poursuite de l’autoroute à péage entre Diamniadio et l’Aéroport International Blaise Diagne, Mbour et Thiès. Il est également prévu le développement des corridors et notamment, la réhabilitation de Tamba- Kédougou et la construction des ponts de Rosso et de la Gambie. Outre la réhabilitation de toutes les routes du réseau primaire ( Touba - Dahra - Linguère - Louga - Dahra - Passy - Foundiougne - Fatick etc. ... il est prévu cet important programme, le bitumage d’axes importants comme les boucles du Boudié, du Pakao, des Kalounayes, et aussi ceux du Kédougou - Salémata, Kédougou - Frontière Guinée, Kaffrine Nganda, bretelle de Gaé, Khombole, Mbaba Garage-Mékhé, etc.... en plus de la construction des ponts de Kédougou, Halwar, Foundiougne, Marsassoum, Sédhiou, du 2ème pont de Ziguinchor, de celui de la Géole, etc. Pour permettre à cette agence de remplir correctement sa mission, l’Etat a doté AGEROUTE d’une autonomie de gestion et l’a investi d’une fonction de service public. Le statut de AGEROUTE est conforme à la nouvelle loi d’orientation sur les agences. Elle est donc placée sous la tutelle financière du ministère de l’Economie et des Finances, le ministère des Infrastructures exerçant la tutelle technique. AGEROUTE sera chapeauté par un organe de contrôle où seront représentés la présidence, la primature et tous les départements ministériels concernés ainsi que les collectivités locales. Le ministre d’Etat Karim Wade a aussi le souci du contrôle de l’Agence qui, en plus du Conseil de surveillance, aura un commissaire au compte et sera soumise au contrôle des organes compétents de l’Etat (Cour des Comptes, IGE, ARMP, etc...). AGEROUTE sera soumis au contrôle des bailleurs de fonds (UE, BM, BAD, BOAD, etc....) qui ont tous apprécié la création de cette agence qui entre en droite ligne de leur exigence commune en matière de transparence et de bonne gouvernance. Du reste, beaucoup de bailleurs ont déjà confié à l’Agence plusieurs projets d’un montant de 70 milliards de Francs CFA. Pour exemple, l’UE pour la réhabilitation de Passy-Sokone, la Banque mondiale avec le projet d’Appui au Transport et à la Mobilité urbaine (Padmur) qui comporte entre autres, la réhabilitation de la route des Niayes de Rufisque à Lompoul, la BOAD avec la réhabilitation de Mako-Kédougou sur le corridor Dakar-Bamako et la construction de Tivaouane-Touba Toul-Khombole, etc...

Source: Soleil

Vendredi 7 Mai 2010 - 14:10



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter