POUR UN VOTE UTILE, RESPONSABLE ET RATIONNEL !



POUR UN VOTE UTILE, RESPONSABLE ET RATIONNEL !
Les législatives qui se profilent à l’horizon du 30  juillet  2017 sont d’une importance capitale. Cinq ans durant, les Sénégalais n’ont cessé de décrier la 12 ème législature qui vient de s'achever avec son lot de scandales de toutes sortes.

Tout le monde rêve d’une Assemblée capable de jouer ses rôles régaliens en marquant au passage, la très nette indépendance du Législatif vis-à-vis de l’Exécutif. 

Pour avoir  une 13éme législature différente de la 12éme, il faudrait que les citoyens sénégalais électeurs effectuent un vote utile, responsable et rationnel.
 
Pour disposer  d’une législature en mesure de s’acquitter des missions essentielles que lui confère la Loi, les sénégalais ont le devoir de procéder, le 30 juillet 2017 à un vote utile, responsable et rationnel. Ceci, permettrait  d’avoir une Assemblée nationale indépendante et capable d’équilibrer les pouvoirs exorbitants du Présidents de la République, à se consacrant à: 

-  Discuter et adopter les lois de finances et de clôture budgétaire, en tenant compte de l’intérêt et des préoccupations prioritaires du peuple sénégalais;
-Exercer la mission de contrôle, de suivi et d’évaluation de l’action gouvernementale en  toute indépendance;
-Emettre, en cas de besoin, des propositions de loi pour légiférer conformément aux desideratas du peuple sénégalais souverain;
-Instituer, chaque fois que c’est nécessaire, des commissions d’enquête parlementaire, afin d’élucider des cas flous et non transparents, observés dans l’action quotidienne de l’Exécutif, tel l’octroi des contrats de recherche et de production  du pétrole, du gaz, du Zircon, du fer, du phosphate, etc.

Face à la  multitude des listes et des coalitions, voulue et entretenue par le chef de l’Etat, qui avait reçu mandat du peuple, via le referendum du 20 mars 2017, pour, entre autres tâches,  rationnaliser la vie des partis politiques. 

Le chef de l'État a procédé à la mise  en oeuvre de la presque totalité des points, soumis à la sanction populaire, sauf celui relatif à la vie des partis;  ce qui traduit une volonté délibérée de faire perdurer le règne de l'anarchie dans ce domaine précis.  A quelle fin ? 

Certains diront que les roublards  pêchent mieux en eaux troubles.  
Voter pour Bennoo Bokk Yaakaar, signifierait la reconduction pure et simple de la 12ème législature-bis.
Or,  voter pour une liste autre que celle de Mankoo Taxawu Senegaal, équivaudrait à disperser les voix, un des objectifs recherchés par la coalition du pouvoir.

Le vote utile, responsable et rationnel consisterait à donner massivement nos voix à celui qui a la capacité potentielle de battre Bennoo Bokk Yaakaar et de sauver ainsi, le Sénégal pour les 5 ans à venir d'une mauvaise gouvernance, marquée par le népotisme, le favoritisme,  la corruption, l'impunité et le bradage de nos ressources naturelles...

Voter en faveur de Mankoo Taxawu Senegaal,  c'est aussi limiter la recrudescence de l'insécurité, la triche aux examens d'État, le manque d'eau dans les villes et dans le monde rural et le pilotage à vue en matière de gestion des projets , caractérisé par le penchant manifeste de nos gouvernants à vouloir engager notre pays dans de grands projets, dont le manque de pertinence économique est décrié par les Institutions financières internationales.

Votons tous pour Mankoo Taxawu Senegaal ( MTS) afin de mettre fin aux emprisonnements arbitraires, purifier Guédiawaye de la puanteur du pétrole et du gaz et sauver la ville de Thiès, des rapaces marrons-beige, qui cherchent à mettre aux pas, par l'achat de consciences,  la ville, qui fut jadis, un symbole de la résistance et du refus ! 


Mamadou Bamba Ndiaye 
Ancien ministre,
Ancien Porte-parole de la présidence de la république, chargé des Affaires religieuses.


Jeudi 13 Juillet 2017 - 13:20



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter