PRIX OBIANG, la société civile appelle à sa suppression définitive

Les ONG, SHERPA et Transparence International France se réjouissent de la décision du Conseil Exécutif de l’UNESCO rendue hier soir de ne pas rétablir le très controversé Prix International pour la Recherche en Sciences de la Vie, portant le nom du président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema Mbsaogo. Elles l’ont fait savoir à travers un communiqué « tout en déplorant que la suppression définitive du prix n’ait toujours pas été prononcée ».



PRIX OBIANG, la société civile appelle à sa suppression définitive
Pour Maître William Bourdon, président de l’association SHERPA. « Il est impensable que cette organisation puisse servir de vitrine humaniste au régime de Teodoro Obiang, tenu pour l’un des plus corrompu et répressif au monde ».

En effet dans leur communiqué, les ONG relèvent que « le Président Obiang, qui détient maintenant le record d’Afrique de longévité au pouvoir, a subi deux autres revers la semaine dernière à Paris. La police a saisi onze voitures de luxe appartenant à son fils aîné dans son hôtel particulier de l’Avenue Foch dans le cadre de « l’Affaire des Biens Mal Acquis »… de même le Tribunal de Grande Instance de Paris a débouté le président Obiang de sa plainte en diffamation à l’encontre du CCFD-Terre Solidaire3 pour un rapport publié en 2009, qui détaille les avoirs détournés par plus de 30 dirigeants des pays en développement, dont le président Obiang ».

Conséquence, « lors d’une réunion des 58 membres du Conseil Exécutif de l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture, les délégations gouvernementales ont décidé de maintenir la suspension du prix UNESCO-Obiang dont le montant s’élève à 3 millions de dollars. Aucun consensus n’ayant pu être trouvé, la question sera à nouveau abordée lors de la prochaine réunion du Conseil au printemps 2012 ».


Mercredi 5 Octobre 2011 - 21:25



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter