PS - "J'ai claqué la porte du Bureau politique...d'autres maires vont suivre", Bamba Fall

Ça sent le roussi au Parti Socialiste (PS) où l’édile de la Médina vient de démissionner du Bureau Politique (BP). Précisant qu’il milite pour des valeurs, Bamba Fall sert que «c’est un autre PS qu’il voit ». Pis, «un parti qui n’accepte plus la démocratie», selon ces propres termes. Le maire socialiste qui montre sa solidarité «aux jeunes qu’on veut envoyer en prison», prévient que «d’autres maires vont suivre (ses) traces».



PS - "J'ai claqué la porte du Bureau politique...d'autres maires vont suivre", Bamba Fall
C’est là un des effets collatéraux de la crise exacerbée par les événements du 5 mars dernier au PS. Bamba Fall a claqué la porte du BP. L’édile de la Médina qui indique que «c’est une logique », précise toutefois qu’il «n’a pas démissionné des instances de base». « Je reste secrétaire général de la 2ème coordination de la Médina et le secrétaire politique du département de Dakar », martèle le responsable socialiste qui est loin d’en avoir fini.
 
Car assène-t-il : «Si j’ai décidé de démissionner du BP, c’est pour la simple raison que je milite pour des valeurs. On m’avait parlé de nouvel élan et d’un parti de valeurs mais c’est un autre PS que je vois. Un parti qui n’accepte pas la démocratie interne ni la discussion ni la contradiction». Ainsi, Bamba Fall «préfère ne plus suivre la direction du parti et rester dans sa base ».
 
«Beaucoup de jeunes sont entrés dans le parti grâce à moi. Je les ai encadrés. Ces jeunes se sont sacrifiés pour le parti, ils se sont battus pour la libération de Barthélémy Dias et de Malick Noël Seck, ils étaient à l’Assemblée nationale le 23 juin 2011. Ce n’est parce qu’aujourd’hui, l’arroseur est arrosé qu’on doit les traiter de nervis », marque ce dernier dans «Le Populaire». Pis, «aujourd’hui à défaut des nervis et de personnes étrangères au parti, on veut envoyer nos jeunes en prison », s’indigne Bamba Fall. Partant du principe qu’il «ne peut pas siéger dans un BP qui porte plainte contre des militants socialistes », il «se solidarise de ces jeunes». 

«La question que je pose, c’est pourquoi tous les témoins sont de Dakar », s’interroge le maire socialiste qui met les pieds dans le plat en disant que «l’enjeu, c’est Dakar ». Selon lui, «ils ont pris le prétexte du 05 mars 2016 pour régler le problème des renouvellements à Dakar. Ils sont en train d’intimider les jeunes en perspective du prochain BP. Ils ne voulaient pas que Khalifa Sall soit secrétaire général du PS… ».
Annonçant que «d’autres maires vont le suivre», le responsable socialiste souligne que «Khalifa Sall est dégoûté. Il ne reconnait plus les valeurs que Senghor nous avait léguées. Il sent que nous avons maintenant un parti souteneur». 
 


Vendredi 8 Juillet 2016 - 08:37



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter