PSE & révision de la loi sur le PPP: Un expert préconise des macanismes alternatifs

Le Plan Sénégal Emergent (PSE) dans le collimateur du secteur privé national. Le patronat sénégalais pense à son incidence sur l’emploi des jeunes et recommande à l’Etat du Sénégal l’adoption d’une nouvelle loi qui va contraindre les entreprises étrangères qui s’intéresseront aux projets du PSE d’allouer aux sénégalais un quota d’emplois. Un expert en PPP a, pour sa part, estimé que la satisfaction de cette requête devra faite par des mécanismes plus souples que l'adoption d'une nouvelle loi ou une révision "technique" de la loi sur les contrats de partenariat .



PSE & révision de la loi sur le PPP: Un expert préconise des macanismes alternatifs
La prise en charge de la requête du secteur privé national passerait par des mécanismes plus souples que l'adoption d'une nouvelle loi ou une révision "technique" de la loi sur les contrats de partenariat. C’est ce qui semble être l’avis de l’expert en PPP, le Dr. Aliou Sawaré. Joint au téléphone par PressAfrik.com pour des éclairages, il a fait savoir que si cette voie est empruntée, “ce partenariat prive-prive (entre secteur prive national et secteur prive international) serait très avantageux pour notre pays”. Il n’a pas manqué de souligner des écueils. Dr. Sawaré de faire savoir que l'adoption d'une nouvelle loi pourrait entraîner des complications, des lenteurs alors qu’il est, selon lui, possible de trouver des mécanismes plus rapides et plus rentables. «Le principe général peut résider dans les lois tout en trouvant des mécanismes plus avantageux  pouvant permettre au secteur public d’avoir plus de quota dans les emplois générés par le Plan Sénégal Emergent (PSE)».
https://ssl.gstatic.com/ui/v1/icons/mail/images/cleardot.gif

 
Par ailleurs, l’expert a renseigné sur les avantages qui s’attacheraient à l’exécution du PSE avec l’amélioration de la loi sur le partenariat. « La loi sur le PPP doit être améliorée sur beaucoup de points et cela permettrait de bénéficier des avantages. Notamment la création d’emplois, la valeur ajoutée au projet en termes de qualité du service, un transfert de technologie et de savoir-faire, mais surtout une optimisation de la dépense publique».


Lamba Ka

Mardi 23 Septembre 2014 - 16:36



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter