PSG : 32 blessés, 39 interpellés, le club s'indigne, Valls aussi

La remise du trophée de champion de France au Paris Saint-Germain lundi a été marquée par de nombreux incidents. A l'arrivée, le bilan est de 32 blessés et 39 interpellations. Ce mardi, le club de la capitale fait part de ses profonds regrets.



La célébration du troisième titre du PSG a été écourtée. Des scènes de violence et de vandalisme ont entraîné 30 blessés et 21 interpellations.
La célébration du troisième titre du PSG a été écourtée. Des scènes de violence et de vandalisme ont entraîné 30 blessés et 21 interpellations.

De nombreux incidents sont survenus lors de la remise du trophée de champion de France aux joueurs du Paris Saint-Germain, hier lundi au Trocadéro. Le préfet de police de Paris, Bernard Boucault, a fait dans la soirée un premier bilan des débordements.

«La cérémonie a été très perturbée par plusieurs milliers de casseurs au comportement violent, parfois d'une violence inouïe, qui ont gâché une fête attendue depuis longtemps. Nous avions préparé la fête avec la LFP et le PSG, et j'avais émis un refus d'une descente des Champs-Elysées pour la sécurité. Le club a donc émis le choix du Trocadéro avec la Tour Eiffel en fond, qui est le symbole du club. Le dispositif mobilisé était significatif. J'ai demandé que la cérémonie soit brève et que la croisière soit annulée. Le bilan est pour le moment de 30 blessés légers et de 21 arrestations», soulignait ainsi Bernard Boucault, lequel précisera également qu'il n'y aurait «plus de manifestation festive sur la voie publique pour lePSG».

Rendez-vous samedi au Parc

 

Au lendemain de ces débordements, le club de la capitale fait part de son indignation dans un communiqué. «Cette journée devait être une fête pour Paris, pour le club, pour nos supporters et nos partenaires. Elle a été gâchée par quelques centaines de casseurs qui n'ont rien à voir avec le football et encore moins avec tous ceux qui, lors de chacun des matchs, se rassemblent dans l'enthousiasme et en toute sécurité au Parc des Princes», souligne la direction parisienne.

Le PSG évoque aussi son «profond regret pour les fidèles et passionnés d'avoir dû écourter les cérémonies de remise du trophée. Le Paris Saint-Germain est plus que jamais déterminé à poursuivre son projet de bâtir un grand club européen digne de la capitale, très loin des agissements de ceux qui veulent détruire son rêve.»

Manuel Valls dresse un nouveau bilan 

Ce mardi, le ministre de l'Intérieur est revenu lui aussi sur les incidents. «Nous savions qu'il y aurait entre 150 et 200 personnes à risques. Nous avions un certain nombre d'éléments. Paris a encore des problèmes lourds avec ses supporters. Les casseurs sont les coupables. Toute manifestation publique autour du PSG dans les prochains jours n'est pas possible», a souligné Manuel Valls sur Europe 1.

«Des ultras ont frappé des gens, des journalistes... Il y a eu 39 interpellations et autant de gardes à vue. Il y a eu 32 blessés, dont deux hospitalisés. Je veux rendre hommage aux policiers. Ces violences sont intolérables. Le football est encore malade. Il faut être impitoyable avec ces supporters. Je vais demander au préfet de police et au directeur général de la police de me remettre un rapport. Je veux aussi rencontrer les dirigeants parisiens.» Le PSG a lui donné rendez-vous à ses supporters samedi au Parc des Princes contre Brest pour une belle fête cette fois.
Maxifoot.fr



Mardi 14 Mai 2013 - 10:30



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter