PSG-Chelsea : Edinson Cavani a enfin vécu son grand soir avec Paris, il était temps

Edinson Cavani a signé une prestation de haute volée face à Chelsea (1-1). Buteur, il a répondu de la meilleure des façons alors qu'il n'avait pas su être décisif dans le passé dans les grands rendez-vous européens du PSG et qu’il a connu un début d'année compliqué.



Il y a des soirs pour se réconcilier. Cette soirée de mardi était celle choisie par Edinson Cavani pour reconquérir le Parc des Princes. Si son histoire avec Paris est encore loin de s'être transformée en idylle, son opération reconquête est une réussite. L'attaquant uruguayen a sorti le match qu'il fallait le jour où il fallait. Il a tout mis. De l'implication défensive, une envie de tous les instants et bien sûr cette égalisation à la 55e. Ce but d'une tête piquée grâce à un beau timing qui permet à Paris de garder espoir pour la qualification avant de se rendre à Stamford Bridge (1-1). Le genre de performance susceptible de marquer les mémoires et d’effacer toutes les frustrations.

Voilà près d'un an qu'Edinson Cavani devait une revanche à ses supporters. La saison passée contre Chelsea, il n'avait pas su revêtir le costume de héros en quarts de finale de la Ligue des champions. En l'absence d'Ibrahimovic, il avait manqué d'efficacité. Cette saison, il avait encore péché dans la finition face au Barça (3-2). Des sorties décevantes pour un attaquant de ce standing. Mais cette fois, il a réussi à être décisif, après avoir déjà placé une jolie tête repoussée par Courtois  sur un corner (33e). Une belle réponse alors qu'il laissait cette impression de ne pas marquer assez depuis son arrivée dans la capitale. Avec Paris, ce n'était plus vraiment El Matador, l'attaquant de Naples  à qui il ne fallait pas laisser une occasion.

Edinson Cavani face à Chelsea - 2015
Edinson Cavani face à Chelsea - 2015 - Panoramic
" J'espère que vous allez continuer à le critiquer pour qu'il continue de marquer"

Pour ce huitième de finale aller tant attendu, l'ancien attaquant de Naples a tout simplement signé son meilleur match avec Paris. Pourquoi ? Car il a répondu présent dans un des très grands rendez-vous du PSG. Jusqu'à présent, il n'avait pas su être décisif dans ces matches où les géants doivent montrer leur talent. Or c'est bien dans cette catégorie qu'il faut ranger l'ancien meilleur buteur de la Serie A (29 buts en 2012-13). Ses statistiques passées vont dans ce sens et surtout son prix d'achat par le PSG, qui a déboursé 64 millions d'euros pour se l’offrir à l'été 2013. Mais voilà dans les grands rendez-vous, le retour sur investissement a été long à venir.

Ce but face à Chelsea y ressemble et va lui permettre de faire taire ses détracteurs, lui qui a été sifflé par le Parc à sa sortie contre Rennes  et a encore fait preuve de maladresse face à Lyon. Il n'a d'ailleurs pas à rougir de ses statistiques (17 buts en 34 matches toutes compétitions confondues cette saison). S'il n'est pas particulièrement tranchant en L1 (8 buts), il se rattrape ailleurs, et notamment en C1, où il affiche six buts en sept matches. "Ce n'est pas une surprise que Cavani marque des buts. Il ne faut pas tout remettre en question quand il est un peu en perte de confiance", résume Laurent Blanc, également ravi des efforts fournis par son buteur : "Il a comme d'habitude été généreux et il a été efficace devant le but".

En plus de son but, Cavani, qui n'est pas passé loin du doublé à la 81e, a certes signé un match plein d'abnégation dans le travail défensif, ne ménageant jamais ses efforts. Mais ça, c'est une habitude pour l'attaquant uruguayen. Son côté décisif dans un grand choc avec Paris en Europe, c'est bien une autre histoire. Mardi, il a corrigé le tir. S'il n'a pas souhaité s'exprimer après la rencontre, Thiago Silva s'est chargé de mettre les points sur les i pour lui : "Cavani, c'est comme avec moi : la France m'a beaucoup critiqué et j'ai continué à être performant. Alors, j'espère que vous allez continuer à le critiquer pour qu'il continue de marquer". S'il frappe à nouveau à Stamford Bridge et que Paris passe en quarts, le capitaine brésilien du PSG va être déçu : il ne trouvera plus grand-monde pour lancer des piques sur l'Uruguayen.


eurosport

Mercredi 18 Février 2015 - 15:28



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter