PSG - Monaco (1-1) : Le Barça n'aurait pas reconnu les joueurs du Paris Saint-Germain

Cinq jours après l’exploit et leur victoire en Ligue des champions contre le Barça (3-2), les joueurs du PSG ont montré un visage beaucoup moins séduisant contre Monaco (1-1). Brillants face aux Catalans, ils ont pour une bonne partie d'entre eux été insipides, dimanche.



Les matches se suivent au Parc des Princes mais ne se ressemblent pas pour les Parisiens. Vainqueurs du Barça en Ligue des champions en milieu de semaine (3-2), les joueurs de Laurent Blanc  n’ont pas réussi à renouveler le même type de performance en Ligue 1 lors de la venue de Monaco (1-1). Le PSG pensait tenir son match référence et avoir enfin trouvé le déclic après avoir fait tomber les Blaugrana, il est vite retombé dans sa suffisance du championnat. Individuellement, les champions de France n’évoluent pas au même niveau sur la scène européenne et en L1. "Ça se joue sur des détails, explique le milieu de terrain Blaise MatuidiC'est dans la tête. Il faut savoir se concentrer".

Le PSG avait encaissé deux buts contre les partenaires de stars mondiales Messi  et Neymar mais sa défense centrale avait fait grosse impression en faisant preuve d’une grande rigueur et d’une belle réactivité. Blessé lors de ce match, Marquinhos a été remplacé par Camara contre le club de la Principauté mais David Luiz  a disputé les deux rencontres et n’a pas du tout livré la même prestation.

David Luiz, PSG (Getty)
David Luiz, PSG (Getty) - Getty Images

Loin de sa rigueur de milieu de semaine, l’ancien joueur de Chelsea  est revenu à une certaine nonchalance et le PSG a concédé autant de tirs contre l’ASM  que contre le Barça, soit 14. Et quand les Catalans n’en ont cadré que 2, les Monégasques en ont mis 5 sur la cage de Salvatore Sirigu. "C'est vrai que ce n'était pas brillant ce soir, mais pouvait-on l'être après la débauche d'énergie de mardi ?", se demande le coach Laurent Blanc qui n’a visiblement pas réussi à insuffler la même détermination à ses hommes d’une rencontre à l’autre.

Un milieu pas assez travailleur

Dans l’entrejeu, là où réside une force essentielle de l’équipe de Laurent Blanc, les prestations individuelles se sont également révélées moins abouties. Le coach parisien a de nouveau aligné son trident composé deThiago Motta, Blaise Matuidi et Marco Verratti mais avec également Javier Pastore  en meneur de jeu axial dans un 4-4-2 en losange. L’Argentin s’est montré à la hauteur jusqu’à sa sortie à la 76e minute. "Pastore était énormément fatigué, se justifie l’ancien sélectionneur national. On ne sort pas les joueurs par plaisir". 

Javier Pastore, le milieu offensif du PSG, face au FC Barcelone.
Javier Pastore, le milieu offensif du PSG, face au FC Barcelone. - Eurosport

Buteur contre le Barça mais touché à une cheville contre l’ASM, Verratti a, de son côté, été remplacé à la mi-temps. Face à Geoffrey Kondogbia, 22 ans, Tiémoué Bakayoko, 20 ans et le plus expérimenté Joao Moutinho, les milieux de terrain parisiens n’ont pas offert le même rendement et la même implication que devant IniestaBusquets  et Rakitic. Les Parisiens avancent l’idée d’une fatigue après les efforts consentis en Ligues des champions. "Mon effectif était assez fatigué dans les dix dernières minutes, inconsciemment on a reculé, même s'il ne faut pas oublier que Monaco a fait une bonne deuxième mi-temps", a commenté Laurent Blanc après la rencontre.

Certains Parisiens n’ont pas brillé contre Monaco, Edinson Cavani, lui, est encore très clairement passé à côté de son match avec trois malheureux tirs non cadrés et toujours cette cruelle tristesse dans le jeu. "Pour que Cavani retrouve sa fraîcheur mentale, si j'avais la réponse, je la réserverais à l'équipe, assure l’entraîneur du PSG. Edi a déjà traversé des périodes comme ça, tous les buteurs en traversent, mais sa confiance reviendra".


Eurosport

Lundi 6 Octobre 2014 - 14:17



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter