PSG : qui sauver du marasme ?

La double confrontation entre le PSG et le FC Barcelone a étalé les différences qui séparent ces deux clubs au plus haut niveau européen. Le PSG ne dispose pas d'un effectif assez fourni, mais tout n'est pas à jeter.



L’histoire ne dira jamais ce qu’il se serait passé si le PSG avait pu compter sur un effectif complet pour les deux matches face au FC Barcelone. Le scénario aurait-il été différent avec Motta, Verratti et Ibraimovic à l’aller, Motta et Thiago Silva au retour ? Au regard des deux rencontres, on a du mal à imaginer un PSG au visage conquérant grâce à l’apport de deux ou trois joueurs. Il a manqué de talent et d’envie au club francilien pour espérer bousculer l’une des deux meilleures équipes d’Europe actuellement avec le Bayern Munich. En une semaine, beaucoup de joueurs ont été critiqués suite à leur prestation face au Barça. Sirigu, van der Wiel, David Luiz et Cavani ont reçu l’essentiel des reproches au terme du match aller. Cavani, van der Wiel et David Luiz ne sont toujours pas exempts de tout reproche après le match retour, mais on peut ajouter Ibrahimovic, fantomatique, Cabaye, pas au niveau requis, ou encore Pastore, pas dans un bon soir.


 

Il ne faut pas tout jeter à la poubelle non plus. Oui, le PSG va devoir consolider son effectif l’été prochain, tout en respectant les consignes du fair-play financier. Mais il peut déjà s’appuyer sur quelques certitudes. La double confrontation face à Barcelone aura prouvé qu’il tient avec Marco Verratti un immense milieu de terrain. Bien que perfectible tactiquement, le petit Italien fut le seul Parisien à rivaliser techniquement avec les joueurs du Barça. Sa conduite de balle, sa vision du jeu, sa détermination en ont fait le meilleur Parisien du match retour.

 

Blaise Matuidi n’est également pas à blâmer. Certes, tout n’est pas clair sur le plan technique, mais son endurance et ses percussions ont gêné, il est vrai dans des proportions assez minces, le Barça au cours des deux rencontres. Présent à la récupération et dangereux par ses appels dans la profondeur, le milieu international français est le seul à proposer un tel alliage de qualités. En défense, face à la faillite de David Luiz, Marquinhos a également prouvé que le PSG pouvait compter sur lui pour un avenir radieux. On pourra lui reprocher de n’avoir guère été présent sur les actions des buts barcelonais, il affiche quand même une agressivité louable dans les duels et reste plus solide physiquement que ses deux prestigieux compatriotes aux blessures handicapantes... On peut également noter la bonne entrée de Lucas, dont les dribbles ont déstabilisé, mais bien trop tard, la défense catalane. Marquinhos, Verratti, Matuidi, Lucas, voilà les rares Parisiens à avoir tenu leur rang en quarts de finale. Insuffisant pour espérer plus cette saison, mais porteur d’espoirs pour la suite au regard de leur marge de progression.



Mercredi 22 Avril 2015 - 10:55



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter