Paix en Casamance : César Atoute Badiate exige des négociations aux Etats-Unis, le gouvernement pose ses conditions

Le processus de paix va crescendo au Sud. 24 heures seulement après avoir accepté que les pistes de productions autour de la Route Nationale(RN) n°6 soient construites, le chef rebelle de la branche armée de Kasserole fixe d’autres conditions. Fort de l’implication des Etats-Unis sur le dossier Casamance surtout avec la nomination de deux (2) représentants spéciaux en charge du dossier, il souhaite mener les négociations chez Barack Obama. Pour le gouvernement, le lieu importe peu, seule la question de l’indépendance ne doit pas être agitée.



Paix en Casamance : César Atoute Badiate exige des négociations aux Etats-Unis, le gouvernement pose ses conditions


 
« Normalement c’est la vérité qui peut régler tout cela car combien d’années, les gens sont au maquis…Pour résoudre le problème de la Casamance, c’est d’abord la réconciliation entre le combattant ensuite les assises inter MFDC (Mouvement des Forces Démocratiques de Casamance), à partir de là, on pourra négocier avec le gouvernement du Sénégal. Notre négociation avec le gouvernement, nous comptons le faire aux Etats-Unis parce que j’ai vu la volonté d’Obama à qui j’ai demandé de venir au secours de la population casamançaise. Il a envoyé un émissaire auprès de moi. Et c’est aux Etats-Unis que je compte aller négocier et même faire des assises inter-MFDC », déclare César Atoute Badiate qui invite donc l’Etat sénégalais autour de la table des négociations au pays de l’oncle Sam qui intervient selon lui, beaucoup dans le conflit.
 
En ce qui concerne l’invitation chez Barack Obama, le gouvernement ne semble voir aucun inconvénient. Il suffit juste de ne pas dépasser la ligne rouge : la souveraineté absolue du Sénégal sur la Casamance. « Tout ce qui peut contribuer à la paix raisonnablement le gouvernement du Sénégal est disposé à le faire en revanche ; ce qui est posé comme limite absolue par rapport à toute forme de négociations, c’est la souveraineté du Sénégal sur la Casamance qui fait partie intégrante du Sénégal. Le reste, ce sont les modalités de mise en œuvre d’une volonté qui est déjà exprimée depuis fort longtemps par le président de la République et lors de sa dernière visite à Casamance, il l’a réaffirmé de même que  sa volonté de faire en sorte que toutes les conditions soient réunies en Casamance pour que la paix puisse enfin être connue dans cette partie du Sénégal », Abdou Latif Coulibaly sur les ondes de la Rfm.


Jeudi 27 Mars 2014 - 04:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter