Paix en Casamance : Des intellectuels du MFDC veulent Saïd DJINNIT comme médiateur

A travers un communiqué signé par l’association dite cercle des intellectuels et universitaires du MFDC, ses membres déclinent déjà leur volonté pour « l'Indépendance de la Casamance qui est irréversible ». Ils rejettent la médiation de Robert Sagna et les méthodes de Pierre Goudiaby ATEPA.



Saïd DJINNIT
Saïd DJINNIT
Et pour les auteurs de ce communiqué, « le vrai MFDC est pour des négociations sincères avec l'Etat du Sénégal. Pour ce faire, nous croyons fermement que, seul le Représentant des Nations Unies en Afrique de l'ouest (Monsieur Saïd DJINNIT) peut mener à bien la médiation et faciliter les négociations entre les deux entités en conflit en Casamance ».

« Nous sommes plus à l'heure des intermédiaires bénévoles ou opportunistes. Nous invitons l’Etat du Sénégal à tourner le dos à ses Messieurs Casamance, pour s'accorder avec le MFDC sur le choix de son Excellence Monsieur Saïd DJINNIT comme médiateur officiel du conflit Casamançais ».

Réagissant sur l’engagement de Robert Sagna pour une harmonisation au sein du MFDC, les intellectuels et universitaires pensent que « le Sénégal ne peut être juge et partie, donc il ne peut pas organiser une rencontre inter MFDC. Cette tâche incombe au facilitateur choisi par les deux parties en conflit. D'où notre refus de rencontrer des émissaires du gouvernement sénégalais d'origines Casamançaises à Paris dernièrement ».

Et ces membres du MFDC d’ajouter dans la confusion en soulignant que « si certains croient que notre camarade de lutte Salif SADIO a renoncé au processus pour l'indépendance de la Casamance, ils se trompent de personne. Sur cette question, nous parlons le même langage . Car, la majorité de nos camarades de l'aile militaire du MFDC ne sont pas entrés dans le maquis pour finir dans les champs de cannes à sucre. L'aspiration à l'indépendance de la Casamance reste légitime, pour des raisons historiques, géographiques, culturelles et juridiques ». Dernièrement, Pierre Goudiaby ATEPA, relayait à travers la presse son ambition d’installer avec des partenaires une sucrerie en Casamance avec comme priorité dans le recrutement des éléments du MFDC. C’est là, une solution à la crise selon ATEPA.



Vendredi 1 Février 2013 - 14:20



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter