Pakistan: la tête de l’auteur du film anti-islam mise à prix par un ministre

Ghulam Ahmad Bilour, ministre pakistanais des Chemins de fer, a promis samedi une somme de 100 000 dollars (environ 80 000 euros), à toute personne susceptible de tuer l’auteur du film anti-islam L’Innocence des musulmans qui continue de susciter une vive
émotion dans le monde musulman sans provoquer toutefois de nouvelles violences. Très vite, un porte-parole du Premier ministre pakistanais a annoncé que le gouvernement se désolidarisait des propos de Ghulam Ahmad Bilour.



Pakistan: la tête de l’auteur du film anti-islam mise à prix par un ministre
« Je donnerai moi-même une récompense de 100 000 dollars à celui qui tuera ce blasphémateur », a annoncé le ministre des Chemins de fer, samedi soir à Peshawar, la grande ville du nord-ouest du pays.
Avant d’appeler « les talibans et al-Qaïda à s’occuper de cette noble tâche ». Cette déclaration ne devrait pas être du goût des partenaires occidentaux du Pakistan, alliés officiels d’Islamabad dans la guerre contre le terrorisme depuis fin 2011.

Le gouvernement a pris ses distances avec les propos du ministre qui ne s’était, jusque-là, illustré que par la gestion catastrophique des chemins de fer dans le pays.

Cette déclaration survient deux jours après des manifestations meurtrières, des protestations qui ont coûté la vie à plus de 20 personnes vendredi. Les autorités d’Islamabad avaient alors été vivement critiquées, car elles avaient décrété un jour férié pour célébrer l’amour du prophète et poussé la population à protester contre le film amateur américain.

Pour certains, le gouvernement a surtout livré la rue aux groupes radicaux. Samedi, de nouveaux rassemblements ont eu lieu dans le pays, mais se sont déroulés sans violence. Il n’est pas certain, en revanche, qu’une incitation au meurtre, proférée par un représentant du gouvernement, soit perçue comme un appel au calme.
 

 RFI


Dimanche 23 Septembre 2012 - 12:45



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter