Palais de Justice : Hissène Habré contraint de comparaitre.

On en sait un peu plus sur la comparution de l’ancien président de la République du Tchad. En effet, les spectateurs qui sont venus tôt au Palais de justice de Dakar ont été surpris de trouver sur place Hissène Habré. D’après l’un de ses avocats, il a été contraint de se présenter dans la salle des audiences avec des avocats commis d’office, d’où l’absence de ceux qu’avait employé l’ancien homme fort du Tchad.



«Nous n’avons pas assisté à la cérémonie d’ouverture du procès parce que notre client n’a pas bénéficié de tous ses droits». Ces propos sont d’Ibrahima Diawara, l’un des avocats d’Hissène Habré. En effet, selon lui, les droits de l’ancien Président tchadien ont été foulés au pied car, la loi stipule qu’un accusé a le droit de comparaitre. Mais, s’il le désire, il peut décider de ne pas assister aux audiences. Ce qu’on a refusé à M. Habré, d’où le refus de ses avocats de l’accompagner.

Une autre attitude des juges que Me Diawara a dénoncé, ce sont les avocats qu’ils ont commis d’office pour défendre les intérêts de M. Habré. L’avocat considère que la Cour n’en avait pas non plus le droit, car l’accusé ne manque pas de moyens pour en commettre.
 

Ousmane Demba Kane

Lundi 20 Juillet 2015 - 12:12



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter