Palais de la République- Guerre des mots : Farba Ngom déverse sa bile sur Abou Lô, Macky Sall lave l’affront séance tenante



Conviés au palais de la République ce samedi, par le Secrétaire Général de l'Alliance Pour la République (APR), Macky Sall, pour des rencontres de réconciliation, en vue des prochaines échéances électorales, les membres de l'APR ont été incités, par leur patron, à se serrer les coudes et à oublier les querelles intestines qui minent actuellement le parti.

Mais la réunion s'est finalement soldée par des invectives. A l'origine de ce tohu-bohu, Farba Ngom, député et griot attitré du président Macky Sall. Il a en effet été invité par le président Sall à présenter ses excuses à Abou Lo, ancien directeur de l'Agence de Régulation des Postes et Télécommunications (ARTP), suite aux événements de Ogo, avec notamment la séquestration du mandataire de l'APR de cette petite bourgade du Fouta, lors des locales du 29 juin.
Un kidnapping perpétré par Farba Ngom. Le griot a voulu ainsi placer un mot. Il révèle, selon nos confrères de l' « As », avoir pris l'initiative de se réconcilier avec Abou Lo, mais ce dernier n'a jamais donné une suite favorable à ses démarches.

L'ancien ministre de la Communication a tenu à mettre les pendules à l'heure en faisant la genèse de leur différend. Touché dans son orgueil, Farba Ngom de verser dans un pugilat verbal acerbe. « Tu es un menteur. Sors du palais, je te ... » lance-t-il à Abou Lo devant le président Sall, ébaubi.

Un écart de langage qui n'a pas plu au patron de l'APR, vert de colère. « Arrête Farba ! Tu es insolent » rétorque-t-il à son griot.
Et comme pour laver l'affront contre son sergent-recruteur dans la diaspora, en Allemagne plus précisément, Macky Sall a nommé séance tenante Abou Lo, Président du Conseil d'Administration (PCA) de l'Aéroport International Blaise Diagne (AIBD). Avant de rappeler qu'Abou Lo " n'est pas un simple militant de l'APR, c'est un membre fondateur du parti. Son action en Allemagne et un peu partout en Europe est remarquable ».

Le lunch initié par le président Sall, pour enterrer les haches de guerre et fumer le calumet de la paix, n'a semble-t-il pas eu l'effet escompté


Lundi 15 Septembre 2014 - 11:25



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter