Pape Dieng-Dg Suneor : «nous devons nous adapter ou disparaître».

Avec 54 milliards FCfa de dettes et 17 autres de pertes, la Suneor doit opérer des changements pour s’adapter, au risque de disparaitre. C’est la conviction de Pape Dieng son directeur général qui effectuait une visite des installations de la structure.



Pape Dieng-Dg Suneor : «nous devons nous adapter ou disparaître».
S’adapter ! C’est la seule solution pour la Suneor de se maintenir. C’est  ce qu’a affirmé Pape Dieng qui effectuait une visite des installations de l’usine : «La seule solution dans ce milieu concurrentiel, c’est de savoir s’adapter», a-t-il déclaré.

Et Pape Dieng de poursuivre : «Avant, la Sonacos était bien. Il n’y avait pas ces étrangers qui achetaient les graines pour les exporter. On n’avait pas beaucoup de concurrence sur la trituration. A cette période, il était possible de dire : voilà ce qu’on veut faire. Mais aujourd’hui, elle est là cette concurrence et c’est la loi du marché. Nous devons donc nous adapter ou disparaître».

Et justement l’adaptation passe par faire l’état des lieux pour avoir une idée des investissements nécessaires pour redynamiser le secteur. C’est dans ce sens que Pape Dieng a réclamé aux travailleurs, leur apport : «Le personnel devra nous proposer des solutions et nous faire le topo sur l’investissement nécessaire pour pouvoir redémarrer au plus vite. Après quoi, nous nous chargerons de trouver le financement. Le Premier ministre qui a présidé le Conseil interministériel consacré à la campagne agricole nous a demandé un document dans les soixante jours. Cela veut dire que d’ici quarante jours, le document doit se trouver sur la table du chef du gouvernement».

Ousmane Demba Kane

Mercredi 1 Juin 2016 - 09:49



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter