Pape Diop : « Wade et Idrissa Seck m’ont contacté mais il y a d’autres urgences devant moi »



Pape Diop : « Wade et Idrissa Seck m’ont contacté mais il y a d’autres urgences devant moi »
Il ne faut pas compter sur lui pour les retrouvailles de la famille libérale. Le leader de la Convergence Bokk Gis Gis voit d’autres urgences selon ces propres termes. « Wade et Idrissa Seck m’ont tous les deux contacté mais j’ai estimé que chaque chose à son temps. Pour moi, il y a d’autres urgences devant nous », souligne l’ancien président de la Sénat sous Wade qui, parmi les urgences,  liste : « la mise en place des commissions de placements de cartes et les structures de notre parti ». Mais concernant les « alliances, les instances du parti vont discuter et nous prendrons la décision la meilleure », explique-t-il.
 

Pape Diop dans une interview dans « l’As », se prononce sur les malheureux événements de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) pour tonner que le président Sall « est passé complètement à côté de la plaque parce que cette situation était latente. Elle découle du non paiement des bourses ». Ce, pour regretter que le ministre de l’Enseignement supérieur soit toujours maintenu à son poste. « En tout cas, j’ai remarqué qu’il a trop de problèmes avec les étudiants. Chaque semaine, il y a des problèmes. Pour apaiser la situation, Macky doit le changer ».
 

Impliqué comme témoin dans l’affaire Karim Wade, l’ancien dignitaire libéral, précise avoir été déjà entendu par la Commission d’Instruction (CI) de la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI) relativement à la Création de Canal infos, chaîne de télévision) : « J’ai dit ce que j’en sais. On nous a encore convoqués. Devant le Tribunal, je le réitérerai ». Sa version des faits sur la question : « on l’impute à Karim mais à l’époque, c’est le Président Wade qui m’avait demandé, en tant que trésorier du Parti, d’aider les « deux jeunes là » : Vieux Aïdara, Cheikh Tidiane Ndiaye. Il y avait un film sur le président Wade. Lors de la projection de ce film au Palais, il y avait le président Wade, son épouse, le ministre d’Etat, Cheikh Tidiane SY et moi-même. C’est au terme de la projection que le président m’a dit : « Ces jeunes-là veulent monter une chaîne de télé, il faut leur donner 50 millions de F CFA ». 


Samedi 23 Août 2014 - 13:50




1.Posté par moustapha diop le vrai le 24/08/2014 02:10
pape diop.incapable de s imposer a dakar sauf a ouakam grace aux chameau bathily diallo doit se taire

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter