Pape Diouf dénonce la «démagogie populiste» de l'OM

Interrogé par La Provence, l'ancien président de l'OM accuse les actuels dirigeants de l'OM de faire chanter la mairie de Marseille, dans le conflit sur le loyer à payer pour le nouveau Vélodrome.



En conflit avec la mairie de Marseille sur le montant du loyer du nouveau stade Velodrome, l'OM a décidé de jouer son premier match de championnat contre Montpellier... à Montpellier. Une décision qui ne plaît pas à Pape Diouf, l'ancien président du club de 2005 à 2009.
«Je comprends parfaitement que le maire tienne compte de l'intérêt de ses habitants. C'est logique et légitime. Plutôt que de brandir un chantage comme le font les dirigeants de l'OM, la meilleure solution serait de se rencontrer pour discuter et faire appel au bon sens», juge-t-il dans une interview publiée vendredi 27 juillet dans le quotidien  La Provence  .
Une charge qu'il accentue par ailleurs: «En vertu de quoi jouerait-on toute la saison à la Mosson? L'OM appartient au peuple marseillais, une poignée d'hommes ne peut prendre une décision de cette importance. L'OM n'est pas leur jouet».
 
Prêt à jouer les médiateurs

Alors que l'OM parle d'un «arrêt de mort du club» s'il accepte notamment de payer les 8 millions d'euros annuels de loyer initialement réclamés par la ville, Pape Diouf trouve que les problèmes financiers sont ailleurs. «J'ai connu la masse salariale du club. C'est là que le club a nettement creusé son déficit. Cette somme n'est pas dérisoire, mais il ne faut pas parler de la mort du club. C'est de la démagogie populiste», assure-t-il.
Pour faciliter la résolution du problème, le prédécesseur de Vincent Labrune assure ne pas être contre l'idée de jouer les médiateurs: «Si besoin, oui. Je suis toujours prêt pour écouter et voir dans quel sens va l'intérêt de l'OM. On doit pouvoir trouver une solution».
 

Lefigaro

Samedi 26 Juillet 2014 - 12:50



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter