Papy Djilobodji, victime silencieuse de la crise de Chelsea

Chelsea traverse une sérieuse zone de turbulences depuis quelques semaines. Pas franchement l'idéal pour l'adaptation de Papy Djilobodji...



Djilobodji attend encore son heure...
Djilobodji attend encore son heure...

José Mourinho est en pleine tempête ces dernières semaines à Chelsea. Aux résultats décevants s’ajoutent des soucis en interne, à l’image du départ inattendu du médecin du club Eva Carneiro. Le London Evening Standard avance également aujourd’hui que le vestiaire est toujours aussi difficile à contrôler pour le Special One. Le quotidien local explique même qu’un des joueurs les plus expérimentés de l’effectif a affublé le technicien portugais d’un surnom assez cru, qui n’a pas filtré. La tension est vive, même si certains éléments tels que Kurt Zouma, Gary Cahill et Cesc Fabregas ont calmé le jeu face aux médias pendant la trêve internationale. La publication indique que, pour asseoir son autorité chancelante, le Lusitanien s’en prend souvent à Cesar Azpilicueta, Branislav Ivanovic et Cesc Fabregas à parti face au reste du groupe.

Pire, il en laisserait aussi d’autres purement et simplement de côté. Papy Djilobodji (26 ans), arrivé cet été en provenance du FC Nantes, serait l’un de ceux-là, raconte le London Evening Standard. Le défenseur central, qui n’a pas été inclus dans la liste des 25 pour la Ligue des Champions, paye indirectement les pots cassés du début de saison chaotique des Blues. Pour l’heure, il n’a disputé qu’une seule minute, en Capital One Cup, à Walsall (1-4)... C’est d’ailleurs la seule fois qu’il a été convoqué en équipe première depuis le début de la saison... Forcément, le London Evening Standard s’interroge sur le sort d’un élément proposé en vain à d’autres écuries de Premier League, dont West Bromwich Albion, durant tout le mercato d’été. « Ce n’était pas mon choix, mais celui de quelqu’un en qui j’ai entièrement confiance », expliquait Mou en conférence de presse pour justifier ce transfert.

Pas forcément désiré, les Londoniens préférant John Stones (21 ans, Everton), l’ancien Nantais, recruté contre un chèque de 5 M€, ne s’attendait sans doute pas à vivre des débuts aussi compliqués. « Je suis vraiment heureux de jouer pour Chelsea. Je viens ici pour apprendre, mais remporter aussi des trophées. Je suis content, et je veux démontrer mes qualités au manager, aux joueurs, mais aussi aux supporters. (...) Je vais tout faire pour m’adapter. Quand on joue, on procure du plaisir à ceux qui regardent, donc je veux tout donner pour que tout le monde au club et tous les supporters soient heureux », confiait-il quelques jours après sa signature. À lui de tenir le cap dans cette tempête. Après la pluie vient le beau temps dit l’adage...

Source: Footmercato



Vendredi 16 Octobre 2015 - 13:42



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter