Parti Socialiste: L'histoire du "suicide numérique" de Ségolène Royal



Un fond d'écran représentant un angoissant coucher de soleil, une navigation hasardeuse, des rubriques hallucinées ("rétablir la vérité" et son site retablirlaverite.com ) : mardi au moment de la mise en ligne du nouveau site internet de Désirs d'avenir , l'association de Ségolène Royal, les internautes oscillent entre stupéfaction et hilarité. Le Ségo Bashing (les attaques anti-Royal) peut commencer.

De "Les mots me manquent" à "Communiqué : Ségolène Royal demande pardon aux Français pour son nouveau site", le réseau social Twitter fait office de défouloir. La "déclaration solennelle" attendue sur son fameux site et retardée de plus de deux heures - contraintes techniques obligent - n'arrange rien. "Royal met du temps à descendre du ciel pour venir faire sa déclaration", peut-on lire, toujours sur Twitter. L'allusion aux fréquents accents mystiques empruntés par Ségolène Royal est d'autant plus facile qu'en choisissant ce fond d'écran très particulier (d'aucuns suggèrent qu'elle a le même graphiste que "Raël"), elle renforce elle-même la réputation "d'illuminée" qui la poursuit depuis certaines déclarations mémorables ("Aimez-vous les uns les autres ou bien disparaissez" ou "Quelque chose s'est levé qui ne s'arrêtera pas")...


capture d'écran de la page d'accueil de desirsdavenir.com, mardi soir

Dans un registre plus terre à terre, la découverte par 20minutes.fr de la provenance du désormais fameux fond d'écran finit de décrédibiliser totalement le site : "Le nouveau desirsdavenir atteint le point Godwin du Web : l'image de fond est un wallpaper Vista", écrit-il, autrement dit un fond d'écran gratuit conçu pour Windows. "C'est presque un suicide numérique : née sur Internet, elle y sombre... Assez triste quand même", assène Benoît Thieulin, qui avait dirigé la net-campagne - réussie - de Ségolène Royal pour la présidentielle 2007.

Dans le même temps, L'Express révèle que ce nouveau site internet est l'oeuvre d'André Hadjez... le compagnon de la candidate à la présidentielle. "Selon les registres du tribunal de commerce de Paris, cette société vogue à mille lieues du cyberespace. Son objet est 'l'édition, la distribution de livres, de jeux de société, l'édition, la publication de concept audiovisuel, la publicité, l'achat, la vente, l'exploitation des droits et licences liés au nom et à l'image de personnes et de marques'", assure l'hebdomadaire. De quoi expliquer le fiasco ambiant. Et le coup de grâce vient de Jean-Louis Bianco et Dominique Bertinotti, des proches de Ségolène Royal : tous deux parlent d'un site de "mauvaise qualité" qui "n'est pas à la hauteur de leurs exigences légitimes".

Faire bonne figure

Le feu couve. Ségolène Royal n'a d'autres choix que de réagir. Mercredi soir, elle publie un communiqué : "J'assume totalement de l'avoir choisie (l'image du fond d'écran) sur une base de données gratuite d'internet parce qu'elle me plaisait", commence-t-elle. "Il y a eu plus de 217.000 connexions en provenance du monde entier", se félicite-t-elle ensuite. Et d'inviter aux suggestions et initiatives pour améliorer le site. Place à l'informatique participative...
Mais certains n'ont pas attendu cette consigne pour mettre en ligne des versions très personnelles du desirdavenir.com, à l'image de "désirs d'avenir générator" , qui propose à l'internaute de se "créer un site en 30 secondes", "pour faire comme Ségolène !". Sur meme-desirsdavenir.com , il est possible de détourner le fond d'écran du site avec des photos personnelles. Désirsdendive.com propose une rubrique "Ségolène Rael"...

L'électron libre socialiste tente de faire bonne figure. Jeudi, son site a repris quelques couleurs : la police des rubriques est plus moderne. La qualité de la vidéo est meilleure mais la navigation est toujours impossible : l'intérieur des rubriques affiche une page blanche "Error 500 - Internal server error". Les railleries se poursuivent sur la Toile. Le porte-parole du PS Benoît Hamon y va de son commentaire sur twitter : "J'ai visité error500.com. Plutôt dépouillé." Quant au fond d'écran, l'inoubliable soleil couchant (ou levant) de Vista a disparu pour laisser place au mauve de l'affiche de la Fête de la fraternité que Ségolène Royal organise samedi à Montpellier : il est fièrement annoncé que "le fond d'écran changera chaque semaine sur proposition des comités locaux. Demain : l'Hérault". Pour le coup, déléguer ne semble pas être une mauvaise idée.
Source: Le Point.fr

Le Point

Jeudi 17 Septembre 2009 - 17:02




1.Posté par Emilie Andréoulis le 19/09/2009 07:17
Merci pour la pub pour RAEL !
Les Raëliens ne s'embêtent pas avec le décors de leur site : www.paradism.org c'est ce qu'il contient qui est intéressant.



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter