Pas contents de la conduite de la traque, huit partis s'affranchissent de "Macky 2012"



Sur les raisons de leur démarcation avec leurs anciens alliés, ces huit partis ont invoqués en conférence de presse hier, la manière dont est conduite la traque des biens dits mal acquis. C'est ainsi que Maguette Ngom de Nida, Saliou Mbengue de Modem, Madhiou Niakhasso de Bba, Ansoumana Danfa du Mac/Authentique, Alassane Cissé (Np), Papa Hamady Ndao de « Euleuk Sénégal », Mohamed Diagne de Sr, Habib Ndao de « Suxali Sénégal »… ont largué les amarres set se sont affranchis de leurs alliés de la coalition de "Macky 2012".


Ce, pour pour porter sur les fonts baptismaux une nouvelle coalition politique dénommée « Les Républicains Domou Rewmi». En ce sens, ils comptent aller aux élections législatives de 2017 dans l’optique «d’installer une Assemblée de rupture». Ils ont justifié leurs choix par le fait par le fait qu’ils ne sont pas d’accord sur plusieurs questions. Outre la traque des biens dits mal acquis, les animateurs de la nouvelle coalition soulignent que le Parlement ne doit plus être une simple caisse de résonnance mais une Assemblée nationale de rupture.
 
 Même s’ils sont favorables à la poursuite de la procédure de la traque, il n’en demeure pas moins qu’ils souhaitent la médiation pénale. La volonté des Sénégalais est de recouvrer l’argent dissimulé un peu partout dans le monde, ont soutenu "Les Républicains Domou Rewmi". Et marteler «si voler n’est pas une honte, rendre l’objet volé ne devrait pas être une honte ».
 


Jeudi 22 Octobre 2015 - 10:30



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter