Pas de congrès pour le FPI

En côte d'Ivoire, les partisans de Laurent Gbagbo, l'ancien président de la République, ont renoncé à maintenir le congrès du FPI.



La justice avait auparavant ordonné son report, à la demande de Pascal Affi N'Guessan, l'actuel président du parti et candidat à sa propre succession.

Dans un communiqué, le ministre de l'Intérieur avait "appelé au respect de cette décision" et mis en garde "contre toute tentative de troubles à l'ordre public".

Le communiqué du ministre de l'Intérieur aura donc eu un effet dissuasif.

Le président du FPI avait déjà fait fermer le siège du parti mercredi soir, invoquant des raisons de sécurité.

Les militants présents dans les locaux avaient été délogés par les forces de l'ordre.

Les esprits se sont échauffés cette semaine entre les deux camps qui se sont créés au sein du FPI entre ceux qui soutiennent la candidature de Laurent Gbagbo et les partisans de l'actuel président Affi N'guessan.

La tension est montée d'un cran il y a deux jours quand ce dernier a annoncé qu'il demandait l'annulation en justice du dossier de candidature de Laurent Gbagbo au poste de président du parti.

Affi N'guessan estime que le comité de contrôle n'a pas respecté la procédure.

Il a obtenu du président du Tribunal de première instance que le congrès soit reporté jusqu'à ce que la justice tranche ce litige.

Des délégations venues de tout le pays continuaient d'arriver à Abidjan mercredi.

Au total, 6000 personnes devaient assister au congrès, pour notamment élire le nouveau président du parti.


Rfi.fr

Jeudi 11 Décembre 2014 - 12:08



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter