Passage de l’analogique vers le numérique : L’Etat doit être plus regardant conseille un expert



Passage de l’analogique vers le  numérique : L’Etat doit être plus regardant conseille un expert
Cheikh Tidiane Ndiongue, ingénieur et consultant en Télécommunication trouve d’abord que « les conditions idoines ne sont pas réunies pour une concurrence saine, dynamique et loyale entre les différents opérateurs économiques. Et s’il y a une responsabilité sur cet état de fait, cela doit être partagé entre le ministère en charge du secteur et le régulateur en la matière (Artp) ».

D’ailleurs sur le plan de la régulation, le ministère ne joue plus réellement son rôle et cela depuis le début des années 2000 avec la création de l’Artp, ajoute l’ingénieur qui était dans l’émission Grand Jury de la Rfm ce dimanche.

Ndiongue de se demander aussi ce que les opérateurs ont déboursé pour l’exploitation du 3G au Sénégal. Et pour comparaison il parle du Bénin où c’est une cinquantaine de milliards qu’un opérateur a déboursé pour ce service.

Concernant Tigo, Cheikh Tidiane Ndiongue pense que le Sénégal pouvait percevoir quelque chose comme 200 milliards de FCFA relativement au conflit qui l’opposait à l’Etat, le nouveau prix de la licence et l’exploitation du 4G. Pour l’ingénieur c’est la faute à une certaine expertise technique en la matière.

Pour le passage de l’analogique au numérique, Ndiongue pense que l’opérateur qui s’occupera de l’infrastructure aura plus qu’une licence d’exploitation de télécommunication. L’Etat doit être plus regardant sur cette affaire conseille t-il.

Matar Séne

Dimanche 2 Février 2014 - 13:02



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter