Passage sur une passerelle piétonne : L’Etat annonce des poursuites judiciaires contre les chauffeurs de taxi

Les faits se sont passés dimanche dernier et l’image a fait le buzz sur la toile et parcourue le monde. Un taxi sur la passerelle dédiée aux piétons située sur la nationale 1 à hauteur du rond-point de Cambérène.



Passage sur une  passerelle piétonne : L’Etat annonce  des poursuites judiciaires contre les chauffeurs de taxi
L’image est inédite mais aussi choquante. Et, au regard de la gravité des actes le ministre  des Infrastructures, du transport et du désenclavement a engagé une procédure de retrait du livret de conducteur de ces chauffeurs de taxi conformément à l’article  21 du décret  numéro 67-149 du 10 février 1967 fixant les règles applicables à l’exploitation et à la conduite des taxis urbains. La tutelle ne compte se limité là, il en outre   saisi ses collègues  de la justice  de et  de l’intérieur  et de la sécurité publique pour que des poursuites judiciaires  soient menées contre  les chauffeurs auteurs  dudit comportement infractionnel. Dans un communiqué paru dans la presse le ministre du transport a qualifié le comportement de ces chauffeurs de taxi « d’actes d’incivisme et d’indiscipline qui a terni l’image du Sénégal, par conséquent  le gouvernement ne saurait laisser de tels actes impunis », a souligné le ministre.

Et, dans cette batterie de sanctions prévues, l’Agence de Travaux et de Gestion des Routes va se  réserver le droit de se porter partie civile  pour préserver et veiller à l’utilisation judicieuse des infrastructures routières.  Toujours dans ce communiqué le ministre du transport a qualifié de regrettables ces actes qui auraient pu avoir des conséquences sur la sécurité des usagers mais aussi sur l’état des infrastructures.

Le ministre a déploré le fait que prés de 92% des accidents de la route  sont dus au facteur humain tel l’incivisme et l’indiscipline qui sont en réalité les principales causes du plus grand nombres de morts et de blessés sur les routes. Et pour endiguer le fléau le ministère du transport est entrain de travailler sur un projet de mise en service d’un permis de conduire à points conformément aux instructions du président de la République.

Ousmane Demba Kane

Mercredi 12 Août 2015 - 13:27



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter