Patient suspect à l’Hôpital Fann : «Je ne veux pas être la porte d’entrée de Ebola au Sénégal»

Les autorités sanitaires du Sénégal refusent de reconnaitre que le patient interné aux urgences du Centre hospitalier universitaire de Fann est un «cas suspect». Mais il fait l’objet d’attention particulière. Il est suivi de manière singulière par le Docteur Dayi Ka du service des maladies infectieuses. Sa famille, en l’occurrence sa femme et sa belle-mère qui sont venues à son chevet n’ont pu le voir pour lui apporter à manger. Le charme avec ce monsieur, c’est qu’il est venu à l’hôpital de son propre chef. Il a fait savoir à sa famille : «Je ne veux pas être la porte d’entrée de Ebola au Sénégal».



Patient suspect à l’Hôpital Fann : «Je ne veux pas être la porte d’entrée de Ebola au Sénégal»
Le personnel de santé de l’hôpital Fann a eu affaire avec un patient très coopératif et responsable. Dès qu’il a compris la gravité de la situation et revenant du Libéria où il travaillait dans les mines et présentant de la fièvre, il est allé voir un médecin. Selon le docteur Dayi Ka du service des maladies infectieuses, ses cadets qui l’ont référé à lui ont fait un très bon témoignage. «Il vient de la clinique du Cap. Il a tout expliqué au médecin là-bas qui compte tenu des symptômes qu’il présente, il est plus prudent d’aller faire toutes les analyses nécessaires à l’hôpital Fann».
 
C’est ainsi que le libano-guinéen de nationalité française est arrivé aux environs de 23h dans ledit hôpital. Sa femme et sa belle mère explique qu’il est effectivement enrhumé, qu’il a de la fièvre et comme il arrivé du Libéria depuis le 25 juillet compte tenu des risques liés à cette épidémie, il a, de son propre chef, décidé d’aller à l’hôpital. Son épouse qui ne veut pas qu’on divulgue le nom du mari F. S. a confessé il nous a dit : «Je ne veux pas être la porte d’entrée d’Ebola au Sénégal. Il ne faut vraiment pas que cette maladie arrive dans ce pays». Mme S est assez affectée par l’information qui a suinté dans la presse. Elle reçoit des appels de partout même du Cameroun c’est l’une des raisons qui font qu’elle ne souhaite pas que le nom de son mari soit divulgué.
 
Docteur Dayi Ka nie toute information parlant de cas suspect. Toutefois, il refuse que toute autre personne soit en contact avec le patient. Les affaires et la nourriture que sa femme et sa belle-mère ont apporté, c’est lui le médecin qui allé le remettre au malade. Et pourtant la grande dame, très pieuse et affable a beaucoup insisté pour le voir et réconforter cette personne très responsable.
 
Le point focal d’Ebola au Sénégal n’a pas voulu s’avancer sur d’autres informations. Il a affirmé que les résultats devront être disponibles au plus tard à 17h et à partir de là, il avisera.


Dimanche 10 Août 2014 - 11:15



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter