Patrick Vieira : « Mon investissement dans le projet « Pass » ne retire en rien mes engagements envers Diambars »



L’ancien international français  Patrick Vieira, ambassadeur de « Pass », une initiative de Western Union et Unicef  a déclaré  en marge  de la conférence de presse  de présentation de ce concept dont le but est de « se servir du pouvoir du football pour aider les enfants vulnérables au Sénégal », tout son attachement à l’éducation. Raison même de son investissement dans le projet « Pass » comme dans celui de Diambars dont il est l’un des co-fondateurs.  «  Cet engagement est une continuité de ce que je suis  déjà entrain de faire au Sénégal à travers l’Institut Diambars. Je suis quelqu’un qui croit beaucoup à l’éducation. Ce que je veux faire, c’est utiliser le sport que j’aime beaucoup (football) pour promouvoir l’éducation’’ » soutient le champion du monde 1998 dont les propos sont rapportés par l’Agence de Presse Sénégalaise.

Selon l’ancien joueur d’Arsenal, « ma relation avec Diambars reste forte. C’est pour cela que j’ai tenu à ce que Saër seck (président de Diambars) vienne. C’est un engagement que j’ai avec eux (Western Union et UNICEF), mais ça ne retire en rien mes engagements que j’ai envers Diambars et envers la famille Diambars’’.

Vieira est en effet l’un des fondateurs du centre de formation avec Bernard Lama, l’ancien international béninois Jimmy Adjovi-Bocco, et l’homme d’affaires sénégalais Saër Seck.

Le formateur des jeunes pouces de Manchester City a par ailleurs «  plaidé pour que Western union et l'UNICEF joignent la famille Diambars pour essayer de faire du travail plus fort et plus grand pour toucher le maximum d’enfants » rapporte Aps.
 
 


Samedi 17 Mai 2014 - 00:35



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter