Patte d’Oie: Les renouvellements du PS basculent dans la violence



Patte d’Oie: Les renouvellements du PS basculent dans la violence
 Aïssata Tall Sall ayant retiré sa candidature et Tanor donc gagnant, la pire a fini tout de même par se produire dans les opérations de renouvellements au Parti Socialiste. Cela s’est passé hier à la Patte d’Oie où la violence s’est invitée. Partie pour être une activité de routine, elles se sont terminées par des affrontements entre des partisans de Banda Diop et du maire Ibrahima Diamé dont le camp non content de la démarche du premier qui a voulu faire du forcing, s’y est farouchement opposé. Conséquence, la rencontre a-t-elle démarré que les jets de pierres pleuvent, des pompes à gaz et les armes blanches sortent. Le désordre est ainsi inévitable. Plusieurs chaises sont cassées par les jeunes déchaînés.


« Le maire a envoyé des nervis pour saboter la manifestation, ce qui est dommage pour un homme de sa trempe », accuse-t-on du côté de Banda Diop. La réplique du camp adverse ne tarde pas. Récusant les accusations, les partisans d’Ibrahima Diamé parlent de non respect des textes du parti. Il n’est pas question de la mise en place d’un bureau partisan. « Il est inacceptable que la démocratie interne du parti soit bafouée par des tierces personnes », pour eux. Il faut dire que les dites opérations de renouvellements des instances du PS avaient démarré. La violence s’était invitée lors du comité central, le 15 mai dernier, en vue du congrès de ces 6 et demain 7 juin.


Jeudi 5 Juin 2014 - 13:07



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter